France-Le FN voudrait un nouveau siège digne de ses ambitions

le
5

PARIS, 9 décembre (Reuters) - Le Front national voudrait louer ou acheter un nouveau siège digne de ce nom à Paris ou dans une banlieue chic de la capitale en prévision de la bataille présidentielle de 2017, malgré le refus des banques françaises de lui prêter de l'argent. "Nous aimerions bien trouver des locaux de 4.000 m2, mais c'est encore un projet. Nous n'avons pas d'immeuble en vue pour l'instant", a dit le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, à Reuters. Les nouveaux locaux devraient avoir une superficie double du siège actuel de Nanterre (Hauts-de-Seine,) pour un budget de 20 à 30 millions d'euros, précise RTL, qui a révélé l'information. "Ce qui est sûr, c'est que nous sommes à l'étroit à Nanterre. C'est assez incommode et mal desservi", a confirmé Wallerand de Saint-Just. Outre Paris, les dirigeants du parti n'excluent pas une installation à Boulogne, Levallois-Perret, Issy-les-Moulineaux, Neuilly ou même Vanves, a ajouté le dirigeant frontiste. Critiqué pour avoir contracté un emprunt de neuf millions d'euros auprès d'une banque russe, le FN, qui se dit certain d'être au second tour de l'élection présidentielle de 2017, a assuré ne pas avoir eu d'autres choix et a rejeté tout lien avec ses positions pro-russes. La présidente du FN, Marine Le Pen, a dévoilé lundi - en réponse à ses détracteurs l'accusant de mensonge - des lettres de refus de banques françaises et européennes. Dans les demandes de prêt, Wallerand de Saint-Just explique aux banques que son parti a vu ses dépenses s'accroître sensiblement en raison de son développement. Et qu'au mois de juin 2013, il accuse un déficit de plusieurs millions d'euros correspondant à ce qu'il a dû emprunter pour vivre "depuis un an". En dépit de ces difficultés financières, le parti assure qu'il lui sera possible de déménager, voire même de redevenir propriétaire, car il ne s'agirait pas d'un prêt lié au financement par l'Etat des campagnes électorales. "Dans le cadre d'un achat, il est possible de faire une hypothèque sur l'immeuble", explique Wallerand de Saint-Just. Selon le trésorier, la polémique autour de l'emprunt russe a valu au FN des retombées "originales et intéressantes". "Ça peut déterminer des personnes à nous accorder un prêt", dit-il. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le jeudi 11 déc 2014 à 10:32

    Quasi tous les politiques Français sont à jeter, nous sommes vraiment maudits.Tout Paris est bien trop beau pour eux.De toute manière il faut qu'on arrive à leur faire sauter toute subvention publique, comme aux syndicats.

  • a.guer le mardi 9 déc 2014 à 15:28

    Ca y est, les responsables de ce parti, comme les autres, songent déjà à dépenser l'argent qu'il n'ont pas. Quand est-ce que nos politiques deviendront raisonnables ?

  • frk987 le mardi 9 déc 2014 à 13:13

    Rue de Solferino, ce sera en vente en 2017 !!!!

  • M1461628 le mardi 9 déc 2014 à 12:55

    Une ancienne décheterie ou porcherie fera l'affaire

  • 11881561 le mardi 9 déc 2014 à 12:54

    Le bâtiment de l U M P ????