France-Le FN veut dissuader ses électeurs de voter à la primaire

le
0
    PARIS, 3 octobre (Reuters) - Marine Le Pen a exhorté lundi 
les électeurs du Front national à ne pas participer à la 
primaire de la droite et du centre, accusant implicitement de 
"manoeuvre" les favoris du scrutin, Alain Juppé et Nicolas 
Sarkozy, qui leur tendent la main. 
    Le maire de Bordeaux a invité à voter, le 27 septembre sur 
France Inter, les "déçus du hollandisme" et les "électeurs du 
Front national, qui tout d'un coup ouvrent les yeux et se 
rendent compte de l'absurdité du programme de ce parti". 
  
    Nicolas Sarkozy fait par ailleurs campagne sur des thèmes de 
prédilection du Front national -- identité, immigration -- et 
estime, dans son ouvrage "La France pour la vie" notamment, 
qu'on "ne peut exclure des millions de gens qui croient dans nos 
idées au seul motif que, une ou plusieurs fois dans le passé, 
ils ont exprimé un vote pour un candidat du Front national". 
    "Ça n'est pas notre affaire. C'est une manœuvre que 
d'appeler d'autres électeurs à venir participer à la primaire. 
C'est la primaire de la droite et du centre, par conséquent il 
me semble que c'est aux électeurs et aux adhérents de la droite 
et du centre de se déplacer", a réagi Marine Le Pen sur France 
2. 
    A gauche aussi, le concept de primaire "ouverte" passe mal. 
    Le Premier ministre, Manuel Valls, a déclaré dimanche au 
Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro que les électeurs de gauche étaient 
"libres" d'aller voter mais a rappelé que cela imposait de 
signer une charte d'adhésion aux valeurs de la droite et du 
centre. 
    "Et quand j'entends Nicolas Sarkozy, a-t-il poursuivi, j'ai 
parfois un problème avec ce qu'il défend comme valeurs". 
    La ministre de l'Education nationale, Najat 
Vallaud-Belkacem, a été, elle, catégorique : "A un électeur de 
gauche qui s'interrogerait, je lui répondrais de ne surtout pas 
y aller, ce serait totalement malsain que de s'occuper d'une 
primaire Les Républicains basée sur les valeurs de la droite". 
    "Occupons-nous plutôt de notre primaire à nous!, a-t-elle 
lancé dimanche sur France 2. 
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant