France-Le FN possible gagnant dans trois régions-Sondage

le
1
    * Le FN en tête dans six régions de métropole au premier 
tour 
    * La droite classique gagnerait cinq régions 
    * La gauche pourrait en conserver quatre 
 
 (Actualisé avec précisions, contexte) 
    PARIS, 3 décembre (Reuters) - Le Front national (FN) arrive 
seul en tête des intentions de vote dans la moitié des régions 
de France métropolitaine en vue du premier tour et dans trois 
régions en vue du second, selon une vague de sondages publiés 
jeudi, à trois jours du scrutin. 
    La droite classique et la gauche remporteraient  
respectivement cinq et quatre régions, d'après cette enquête 
Ipsos-Sopra Steria pour le Centre de recherches politiques de 
Sciences Po (Cevipof) et Le Monde.  
    Dans l'hypothèse de triangulaires au second tour, le 13 
décembre, le FN fait la course en tête en 
Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine, Nord-Pas-de-Calais-Picardie 
et Provence-Alpes-Côte-d'Azur (Paca). 
    La marge du parti d'extrême droite est maigre dans l'Est 
puisque la liste conduite par Florian Philippot ne compte que 
deux points d'avance sur celle de l'union de la droite (37% 
contre 35%), et neuf sur celle de la gauche. 
    En revanche, Marine le Pen et Marion Maréchal-Le Pen partent 
avec une nette longueur d'avance : la présidente du FN est 
créditée de 40% dans le Nord, contre 30% pour ses deux 
concurrents, et sa nièce de 41% en Paca, contre 34 pour la 
droite et 25% pour la gauche.      
    Au premier tour dimanche, le FN arriverait en tête des 
intentions de vote dans ces trois mêmes régions, ainsi qu'en 
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, en Bourgogne-Franche-Comté 
et en Centre-Val-de-Loire. 
    Il fait également jeu égal avec l'union de la droite en 
Normandie, avec 31%, d'après cette étude dans laquelle la Corse 
ne figure pas. 
     
    SCORES SERRÉS 
    Les résultats agrégés au niveau national placent le FN en 
tête au premier tour, avec un point d'avance sur la droite 
classique (30% contre 29%), donnée gagnante dans cinq régions. 
    Droite et centristes pourraient s'installer à la présidence 
d'Auvergne-Rhône-Alpes, du Centre, d'Ile-de-France, de 
Pays-de-la-Loire et de Normandie, mais les scores prêtés aux 
différentes listes y demeurent serrés. 
    En Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, 
Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Bretagne, la gauche jouit 
d'une avance confortable, et plus modeste en 
Bourgogne-Franche-Comté,    selon cette série d'enquêtes menés 
par Internet du 20 au 29 novembre auprès d'un échantillon de 
23.061 personnes. 
    Les sondages successifs mesurent depuis quelques semaines 
une poussée du FN et entretiennent un débat, surtout à gauche, 
sur l'opportunité de se désister au second tour pour barrer la 
route au FN. 
    Le Parti socialiste (PS) a fait savoir qu'il étudierait la 
question au cas par cas dimanche soir, tandis que Nicolas 
Sarkozy, chef de file des Républicains, a exclu la possibilité 
de former un "front républicain". 
    Le Premier ministre, Manuel Valls, est allé jusqu'à évoquer 
une fusion possible des listes de droite et de gauche mais cette 
idée, que rejette a priori la droite, n'a pas suscité pour 
l'heure l'enthousiasme dans les rangs socialistes. 
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2734309 le jeudi 3 déc 2015 à 13:06

    Dommage qu'il y ai encore 4 régions de décérébrés !