France-Le fisc réclame 356 millions d'euros à Booking.com

le
0
    PARIS, 1er juin (Reuters) - Le fisc français réclame 356 
millions d'euros à Booking.com, a annoncé Priceline Group, la 
maison mère de la centrale de réservation hôtelière en ligne. 
    Dans un document financier déposé le 4 mai auprès de la SEC, 
le gendarme de la Bourse américaine, il indique que les 
autorités françaises, considérant que Booking.com est un 
établissement permanent en France, lui a demandé cette somme au 
titre de l'impôt sur les sociétés et la TVA pour la période 
2003-2012. 
     "En décembre 2015, les autorités fiscales françaises ont 
notifié à Booking.com une évaluation d'environ 356 millions 
d'euros, en majorité sous forme de pénalités et d'intérêts", 
lit-on dans le document dont fait état mercredi Paris Match. 
    "La compagnie considère que Booking.com était et continue 
d'être en conformité avec le droit fiscal français et entend 
contester cette évaluation", ajoute-t-il, en n'excluant d'aller 
pour cela en justice. 
    Priceline indique encore que le fisc français pourrait aussi 
enquêter sur les années postérieures à cette période, ce qui 
pourrait se solder par des réclamations supplémentaires.  
    Il fait état par ailleurs d'une enquête lancée par les 
autorités fiscales italiennes contre sa filiale.  
    Les médias français avaient fait état en 2014 d'un intérêt 
du fisc pour les pratiques de Booking.com, soupçonné d'utiliser 
un montage pour diminuer ses impôts en facturant ses clients 
français via une filiale néerlandaise. 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant