France-Le financement du FN est totalement transparent-Le Pen

le
1

PARIS, 19 février (Reuters) - Marine Le Pen a affirmé jeudi qu'en 40 ans, le Front national n'avait jamais touché la moindre rétrocommission, démentant le contenu d'une enquête du quotidien Libération sur le financement des campagnes électorales du parti qu'elle préside. Invitée sur LCI et Radio Classique, la présidente du FN a assuré qu'elle porterait plainte contre le quotidien, qui revient sur les "kits" électoraux imposés par le parti à ses candidats et qui font l'objet d'une enquête judiciaire. "J'ai de plus en plus l'impression que la justice ne cherche pas la vérité mais qu'elle cherche à démontrer que le FN serait comme les autres partis politiques et que donc on chercherait des rétrocommissions", a-t-elle dit. "Pas de bol, le FN n'a jamais touché de contre-commissions. J'ai toutefois l'impression que la presse crée une ambiance de doute, il n'y a pas de doute à avoir, le FN n'a rien à se reprocher", a-t-elle ajouté. Pour Marine Le Pen, il s'agit d'un "circuit totalement transparent", déjà utilisé lors des présidentielles. Frédéric Chatillon, le dirigeant de la société Riwal, principal prestataire de service du FN pour ces campagnes, a récemment été mis en examen pour "escroquerie" et "abus de bien social", notamment. Sous le titre "Bleu, blanc, louche", Libération s'interroge notamment sur l'existence de rétrocommissions entre Riwal et "les caisses du FN". Un proche de Frédéric Chatillon affirme au quotidien que celui-ci réalise entre 40% et 50% de marge sur les kits de campagne au coeur de l'enquête, qui sont vendus aux candidats FN et que ceux-ci se font rembourser par le financement public. Libération évoque également des prêts fictifs proposés par le microparti "Jeanne" aux candidats. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le jeudi 19 fév 2015 à 13:09

    Comment peut - on faire confiance à Libération, feuille de choux du pouvoir socialiste quand il s'exprime sur le FN. La mission de cette presse là est de salir les non - socialistes.