France-Le e-commerce devrait passer le cap des 70 mds en 2016

le
0
    * Les ventes en ligne ont progressé de 13% au S1 
    * Le panier moyen poursuit sa baisse 
 
 (Actualisé avec détails, conférence) 
    par Pascale Denis 
    PARIS, 12 septembre (Reuters) - Les ventes du e-commerce en 
France ont poursuivi leur hausse à deux chiffres au premier 
semestre 2016 et devraient passer le cap des 70 milliards 
d'euros sur l'ensemble de l'année, selon les prévisions de la 
Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad). 
    Portées par les transactions opérées sur les places de 
marché et les appareils mobiles, les ventes ont progressé de 13% 
à 35 milliards d'euros au cours des six premiers mois de 
l'année, alors que la consommation de produits industriels (hors 
automobiles) augmentait de 2,7% sur la période (données Banque 
de France). 
    "Au regard du premier semestre, nous sommes plutôt confiants 
dans la tenue de l'objectif des 70 milliards d'euros sur 
l'année", a déclaré lundi Marc Lolivier, délégué général de la 
Fevad, lors d'une conférence de presse. 
    Sur le seul deuxième trimestre, la croissance du commerce en 
ligne a atteint 15%, une forte hausse (+21%) du nombre des 
transactions ayant permis de compenser une nouvelle baisse (-5%) 
du panier moyen à 75,5 euros. 
    Ce recul du panier moyen s'explique, selon Marc Lolivier, 
par une forme de banalisation de l'achat en ligne, qui a 
tendance à se rapprocher de celui effectué dans les magasins en 
dur où il ressort à 55 euros. 
    La baisse continue des frais de port, y compris sur des 
achats de petits montants, y contribue également. 
    Le e-commerce en France reste cependant porté par l'essor 
des places de marché et des transactions sur mobile. Les ventes 
des sites hébergés sur les places de marché ont progressé de 16% 
et celles réalisées à partir de smartphones ou de tablettes ont 
grimpé de 38%. 
     
    FORTE PROGRESSION DANS L'HABILLEMENT 
    En ne tenant compte que des 40 principaux sites français, un 
agrégat qui permet à la Fevad de mesurer l'évolution de leurs 
ventes à périmètre constant, les ventes en ligne ont augmenté de 
12% au deuxième trimestre, tirées par l'ameublement-décoration, 
l'équipement de la maison et l'hygiène-beauté. 
    Le "top 3" des sites marchands les plus visités demeure 
formé par Amazon  AMZN.O , CDiscount (groupe Casino  CASP.PA ) 
et la Fnac  FNAC.PA . 
    Sur le marché de l'habillement, les enseignes disposant de 
réseaux de magasins physiques ont poursuivi leur poussée et ont 
vu pour la première fois leur part de marché se hisser en tête 
du podium au premier semestre. 
    "Les distributeurs ont trouvé la passerelle vers le 
e-commerce et ont pris le relais des pure players", a souligné 
Marc Lolivier. 
    Leur part de marché a ainsi atteint 35,3% du commerce en 
ligne, devant les spécialistes de la vente à distance (33,8%) et 
les pure-players du e-commerce (30,9%) comme vente-privée.com. 
    Leur marge de progression reste toutefois importante, les 
ventes en ligne ne représentant en moyenne que 5,7% du chiffre 
d'affaires des chaînes de prêt-à-porter comme H&M  HMb.ST  ou 
Zara  ITX.MC , contre 20,9% pour les enseignes américaines. 
    Tous secteurs confondus, les enseignes traditionnelles  
comme la Fnac  FNAC.PA , Leroy Merlin, Carrefour  CARR.PA , 
Leclerc ou Darty comptent parmi les 15 sites les plus visités 
sur ordinateur en France, aux côtés des pure players Amazon ou 
CDiscount. 
    Le marché français du e-commerce reste également tiré par la 
hausse continue du nombre de sites marchands, avec près de 
190.000 sites actifs à la fin juin 2016 (+13%), soit dix fois 
plus qu'il y a dix ans.  
    Le cap des 200.000 sites devrait être franchi dans le 
courant du troisième trimestre, selon la Fevad.     
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant