France-Le Drian invite Macron à jouer collectif

le
3
 (Avec Stéphane Le Foll au Monde) 
    PARIS, 21 avril (Reuters) - Le ministre de la Défense, 
Jean-Yves Le Drian, a invité jeudi son jeune collègue de 
l'Economie, qui s'affranchit de plus en plus de la tutelle 
présidentielle et gouvernementale dans ses prises de position, à 
"jouer collectif". 
    Alors que la cote de popularité de François Hollande est au 
plus bas, au point de nourrir un doute sur sa capacité à briguer 
un nouveau mandat en 2017, Emmanuel Macron fait de plus en plus 
figure dans les sondages d'opinion de rival potentiel. 
    Jean-Yves Le Drian estime pour sa part que le chef de l'Etat 
reste la meilleur chance de la gauche et souhaite qu'il se 
représente : "François Hollande doit se préparer à ce combat", a 
déclaré le ministre de la Défense à France Inter. 
    Emmanuel Macron "est un homme intelligent, c'est un homme 
qui a beaucoup d'enthousiasme, c'est un homme qui aime bien être 
un peu iconoclaste", a-t-il estimé.  
    Mais "la vie politique, en particulier lorsqu'on est membre 
d'un gouvernement, c'est un peu comme au football (...) : il 
faut jouer collectif sinon on ne gagne pas", a-t-il ajouté. 
    Le chef du gouvernement, Manuel Valls, avait déjà rappelé la 
veille à la "cohérence" et à la "loyauté" Emmanuel Macron, son 
ministre aujourd'hui le plus populaire, après qu'il ait exprimé 
des réserves sur l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), un 
des totems de la gauche.   
    Le porte-parole du gouvernement et ministre de 
l'Agriculture, Stéphane Le Foll, qualifie pour sa part, dans une 
interview au Monde la démarche d'Emmanuel Macron de "spécifique" 
et "singulière" et estime qu'elle lui est "propre". 
    Il lui oppose son initiative "Hé oh, la gauche", qui veut, 
avec plusieurs membres du gouvernement dont Jean-Michel Baylet 
(Aménagement du territoire), Emmanuelle Cosse (Logement), Najat 
Vallaud-Belkacem (Education) et Marisol Touraine (Santé), 
défendre le bilan de François Hollande. 
    "Qu'est-ce qui fait qu'Emmanuel Macron intéresse ?" dit-il. 
"Il redonne optimisme, envie et ambition. Ce que je veux, c'est 
que nous incarnions, nous aussi, mais collectivement cette fois, 
cette part d'optimisme, de fierté, d'ambition." 
    Comme Jean-Yves Le Drian, il juge que rien n'est perdu pour 
François Hollande, tout en admettant que le risque "est bien 
celui d'une élimination au premier tour" de la présidentielle. 
    "Ma conclusion, c'est qu'il faut lutter contre le doute, la 
défiance, et recréer de l'adhésion", ajoute-t-il. 
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 il y a 9 mois

    Le drian dehors, valls dehors ils sont tous périmés. Macron aux commandes

  • emresibe il y a 9 mois

    LE DRIAN su.ce boule ouvre les yeux pays bas ne gagnera pas en 2017 :D

  • M999141 il y a 9 mois

    Le bilan, une avalanche d'impôts. Macron a au moins un mérite, il a filé un sacré coup de vieux à M Valls qui se retrouve de fait transformé en éléphant