France-Le Drian candidat à la présidence de la région Bretagne

le
0

(actualisé avec précisions) PARIS, 14 octobre (Reuters) - Jean-Yves Le Drian va annoncer sa candidature comme tête de liste aux élections régionales en Bretagne, a-t-on indiqué mercredi dans son entourage, mais la question de son maintien au gouvernement en cas de victoire reste en suspens. Le ministre de la Défense, qui devrait officialiser sa décision vendredi en Bretagne, restera au gouvernement pendant la campagne électorale, a-t-on précisé, mettant fin à des mois de spéculations sur le sort de ce poids lourd de l'exécutif. Jean-Yves Le Drian, qui était jusque-là troisième sur la liste PS, est considéré par l'état-major socialiste comme le seul en mesure de conserver la région dans le giron socialiste face à une liste LR galvanisée par les scores réalisés lors des élections départementales. A 68 ans, l'ancien maire de Lorient est en lice pour un troisième mandat à la tête de la région qu'il a présidée de 2004 à 2010 puis de 2010 à 2012 avant de céder la place à Pierrick Massiot pour rejoindre la Défense dès 2012. Proche de François Hollande, il est devenu en trois ans le ministre préféré des Français avec 59% de satisfaits selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest publié en septembre. Salué par les industriels, Jean-Yves Le Drian a su se faire apprécier de l'armée en obtenant la sanctuarisation du budget défense et le maintien des effectifs malgré les contraintes. Mobilisé sur plusieurs fronts - Irak, Syrie, bande sahélo-saharienne et territoire national-, il a également développé d'étroites relations avec les pays du Golfe qui se sont traduites par un boom des exportations françaises d'armement. La question de son départ de l'équipe de Manuel Valls n'est pas sans risque pour François Hollande à l'heure où la France est engagée dans la lutte contre l'Etat islamique et est confrontée à une menace "terroriste" jugée sans précédent. Mi-septembre, plusieurs sources évoquaient un scénario qui permettrait à Jean Yves Le Drian de rester à la Défense même en cas de victoire aux régionales. Elle assuraient que le chef de l'Etat pourrait invoquer la situation sécuritaire pour lui demander de rester à son poste jusqu'à la fin du mandat, en 2017. Interrogé à ce sujet, l'entourage de Jean-Yves Le Drian se refuse à toute spéculation. "Tout est possible, on ne ferme aucune porte", indique-t-on. "Personne ne sait quel sera l'état de la France et quelle sera la situation géopolitique en décembre." (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant