France-Le déficit du PLF 2016 revu en légère hausse

le
0
    PARIS, 11 décembre (Reuters) - Le gouvernement français a 
revu en légère hausse sa prévision de déficit budgétaire pour 
2016 à 72,2 milliards d'euros, soit 200 millions de plus que 
prévu initialement. 
    Ouvrant les débats de l'examen du projet de loi de finances 
en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, le ministre des 
Finances Michel Sapin a déclaré vendredi que le texte intégrait 
le renforcement des effectifs et moyens alloués aux forces de 
l'ordre et à la justice promis par François Hollande après les 
attentats du 13 novembre. 
    Il l'a chiffré à 750 millions d'euros, auxquels s'ajoutent 
le coût, estimé à 225 millions en année pleine, du geste annoncé 
la semaine passée en faveur des particuliers employeurs sous 
forme d'une hausse de leur déduction forfaitaire de charges. 
  
    Avec les autres dispositions votées en première lecture, les 
dépenses prévues dans le PLF 2016 dépassent de 1,5 milliard 
d'euros ce qui était prévu à l'origine, a indiqué Michel Sapin. 
    A l'inverse, la France devrait se voir rembourser 1,5 
milliard d'euros de trop perçu de l'Union européenne mais lui 
versera 200 millions d'euros au titre de l'aide promise à la 
Turquie pour contenir les flux de migrants vers l'Europe. 
    "Tout ceci aboutit à ce que la dépense de l'Etat en 2016 
soit rehaussée de 200 millions d'euros par rapport au niveau 
prévu dans le texte initial", a dit Michel Sapin, en confirmant 
le maintien de l'objectif de déficit public à 3,3% du produit 
intérieur brut en 2016 après 3,8% en 2015. 
    "Le financement des priorités, et tout particulièrement 
celui de la lutte contre le terrorisme, n'implique pas de 
remettre en cause le sérieux de notre gestion budgétaire", a 
indiqué le ministre. 
     
    Voir aussi : TVA à 5,5% pour les protections hygiéniques 
féminines   
     
     
     
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux