France-Le crédit à la consommation toujours en hausse

le
1
    PARIS, 4 mai (Reuters) - L'encours des crédits à la 
consommation a progressé de 5,2% en France sur les douze mois à 
fin mars, soit son rythme le plus élevé depuis avril 2010, selon 
les données brutes publiées mercredi par la Banque de France. 
    Il affichait déjà une croissance de 5,0% à fin février. Les 
achats des ménages en biens ont enregistré en mars leur 
quatrième mois consécutif de hausse en volume et évoluent 
aujourd'hui sur de nouveaux plus hauts.   
    Dans le même temps, le rythme de progression des crédits à 
l'habitat a légèrement ralenti à fin mars (+3,3% après +3,6% à 
fin février). 
    Au bout du compte, le taux de croissance des crédits aux 
particuliers a atteint 3,7% en mars, soit 0,2 point de moins que 
sur les douze mois à fin février. 
    La production de nouveaux crédits à l'habitat est retombée à 
13,6 milliards d'euros, contre 14,0 milliards un mois plus tôt, 
en raison notamment d'une nouvelle baisse des renégociations, 
dont la part est tombée à 29% contre 31% en févier et 53% en 
mars 2015.   
    Les flux nets de nouveaux crédits immobiliers, en tenant 
compte des amortissements et des renégociations, ont été 
positifs de 2,15 milliards, après 2,47 milliards en février. 
    S'agissant des crédits à la consommation, la production a  
progressé sur le mois à 4,6 milliards d'euros, un plus haut 
depuis octobre, après 4,4 milliards le mois précédent.  
    L'encours total des crédits aux particuliers s'élevait à 
1.059,0 milliards d'euros fin mars contre 1.023,9 milliards un 
an plus tôt. 
 
    Le communiqué de la Banque de France : https://www.banque-france.fr/economie-et-statistiques/stats-info/detail/credits-aux-particuliers.html 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • opelin le mercredi 4 mai 2016 à 18:27

    Ça veut dire quoi ? les gens ont confiance et achètent + ? ou ils empruntent pour le quotidien parce que leurs salaires ne suffisent plus ?