France- Le climat des affaires inchangé en novembre

le
1
    PARIS, 24 novembre (Reuters) - Le climat des affaires est 
resté stable ce mois-ci en France, se maintenant légèrement 
au-dessus de sa moyenne de long terme, selon les données 
publiées jeudi par l'Insee.        
    L'indicateur global du climat des affaires, calculé à partir 
des réponses des chefs d'entreprise interrogés dans le cadre de 
cette enquête mensuelle, s'est maintenu à 102 points. 
    Le chiffre d'octobre, à 101 en première estimation, a été 
révisé en légère hausse ce qui a fait basculer son arrondi à 
102, précise l'Insee. 
    Le climat des affaires reste ainsi supérieur ou égal à sa 
moyenne de long terme, qui s'établit à 100, pour le seizième 
mois consécutif.      
    Par secteurs, l'indicateur de l'industrie manufacturière 
s'est inscrit à 103, soit une stabilité par rapport à la marque 
d'octobre, qui a été révisée en hausse d'un point par rapport à 
sa première estimation.  
    Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en 
moyenne à ce qu'il s'élève à 102.        
    Le climat des affaires dans les services a de son côté 
progressé d'un point à 102, notamment sous l'effet d'un rebond 
de quatre points dans l'hébergement-restauration. 
    A la peine depuis les attentats de novembre 2015 dans la 
capitale, le climat des affaires dans l'hébergement-restauration 
s'est établi à 102, un plus haut d'un an qui lui permet de 
repasser au-dessus de sa moyenne de long terme pour la première 
fois en douze mois.    
    Avec cette progression dans l'hébergement-restauration, le 
climat des affaires est désormais supérieur à son niveau moyen 
pour l'ensemble des sous-secteurs dans les services.     
    L'indicateur du bâtiment a nettement progressé, s'adjugeant 
trois points à 99 pour atteindre un plus haut depuis juin 2012 
et celui du commerce détail en a gagné quatre, à 104.   
    L'indicateur de retournement pour l'ensemble de l'économie 
reste dans la zone indiquant une conjoncture incertaine, 
souligne l'Insee. 
    Dans les services, le solde d'opinions relatif aux 
perspectives générales, qui reflète le point de vue des chefs 
d'entreprise sur l'ensemble de leur secteur, est resté stable et 
suggère des projections favorables. 
    Dans l'industrie manufacturière, les chefs d'entreprise sont 
plus nombreux (+2 points) qu'un mois plus tôt à porter un regard 
positif sur leur activité passée mais leurs perspectives 
personnelles de production enregistrent un léger recul sensible 
(-2 points) même si elles restent supérieures à la moyenne. 
    Les opinions sur les carnets de commandes sont peu changées. 
    Dans le bâtiment, les chefs d'entreprise sont nettement plus 
nombreux à signaler une hausse de leur activité passée ou à 
venir, les soldes correspondants dépassent largement leur 
moyenne de long terme.  
    Malgré une amélioration, ils jugent cependant toujours que 
leurs carnets de commandes sont très peu garnis. 
     
    Statistiques détaillées sur le site de l'Insee : 
    http://bit.ly/2g6Ff2P 
     
 Les indicateurs français en temps réel           ECONFR  
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel    ECONEZ  
 Le point sur la conjoncture française            ECO/FR  
  
 (Myriam Rivet, édité par Marine Pennetier) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • boudet il y a une semaine

    Sachant que la moyenne de long terme est très mauvaise, on serait un peu mieux que très mauvais. c'est toujours cela.