France-Le chômage repart en légère hausse en mai, progresse de 0,3%

le
2
    PARIS, 24 juin (Reuters) - Le chômage est reparti à la 
hausse en mai en France après deux mois consécutifs de recul, 
sous l'effet d'un nombre élevé de réinscriptions après les 
nombreuses désinscriptions pour défaut d'actualisation des 
dossiers du mois d'avril, selon les chiffres publiés vendredi 
par le ministère du Travail.  
    Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune 
activité) a progressé de 0,3% sur un mois, à 3.520.300, soit 
9.200 personnes de plus qu'à fin avril.  
    En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une 
activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle Emploi augmente 
de 0,6 %, soit 31.300 personnes de plus en un mois, à 5.428.300 
(5.726.400 en incluant les départements d'Outre-mer, également 
en hausse de 0,6 % sur un mois).  
    Ce rebond intervient après deux mois de baisse, de 1,7% en 
mars et de 0,6% en avril pour la catégorie A. En associant les 
catégories A, B et C, le recul s'était élevé à 0,2% en mars et à 
1,0% en avril.     
    Le ministère, qui met en avant les évolutions en tendance 
plutôt que d'un mois sur l'autre, indique que sur trois mois, le 
nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A diminue de 2,0% et 
qu'il s'inscrit également en recul de 1,0 % sur un an.     
    En prenant en compte les catégories A, B et C, le nombre de 
chômeurs diminue de 0,6% sur trois mois mais progresse de 0,4% 
sur un an.  
    Par tranche d'âge, pour ces trois catégories, le nombre de 
chômeurs inscrits à Pôle emploi a progressé sur le mois de 0,8% 
chez les moins de 25 ans, de 0,6% pour les 25-49 ans et de 0,3% 
chez les 50 ans et plus.    
    Sur un an, le nombre de demandeurs d'emploi recule seulement 
chez les jeunes (-6,3%), il augmente encore de 5,4% chez les 
seniors et progresse de 0,2% chez les 25-49 ans.      
    Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle 
emploi, considérés comme chômeurs de longue durée, s'inscrit en 
baisse de 0,6% sur le mois, à 2.451.100 et recule de 1,3% sur 
trois mois, même s'il progresse de 3,6% sur un an.  
    Leur proportion dans le nombre total de chômeurs baisse de 
0,5 point.      
    Sur les trois mois à fin mai, les entrées à Pôle Emploi ont 
bondi de 4,4% par rapport aux trois mois précédents, tandis que 
les sorties ont bondi de 7,8%.  
    Le ministère du Travail souligne que la hausse du nombre 
d'entrées à Pôle Emploi et l'évolution du nombre de demandeurs 
d'emploi en mai ont notamment été alimentées par un nombre de 
réinscriptions sur les listes "élevé à la suite des sorties pour 
défaut d'actualisation observées en avril".      
    Sur les trois mois à fin mai, les sorties ont, comme les 
trois mois précédents, été dopées par les cessations 
d'inscriptions pour défaut d'actualisation (qui comptent pour 
près de la moitié des sorties), mais les reprises d'emploi 
déclarées (98.700) ont dépassé les entrées en stage (62.700).    
   
        
 Les indicateurs français en temps réel           ECONFR  
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel    ECONEZ  
 Le point sur la conjoncture française            ECO/FR  
  
 (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 6 mois

    CAVAMIEUX 1er va encore trouver des explications encore plus fallacieuses que le Brexit !!!

  • p.chau28 il y a 6 mois

    ça tombe bie que cette augmentation soit en même temps que l'actualité du Brexit !!! comma ça on ne va pratiquement pas en parler !!!!