France-Le camp de réfugiés de Paris scindé en deux lieux

le
0
    * Un centre dans le 18e, l'autre à Ivry 
    * Un espace d'accueil porte de la Chapelle 
    * Des sites "temporaires" 
    * 6,5 millions d'euros d'investissement 
 
 (Actualisé avec détails, déclarations supplémentaires) 
    PARIS, 6 septembre (Reuters) - Le futur camp de réfugiés de 
Paris sera scindé en deux lieux, l'un pour les hommes seuls dans 
le 18e arrondissement, l'autre réservé aux familles, femmes et 
enfants à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), a annoncé mardi la 
maire de la capitale. 
    Le premier ouvrira à la mi-octobre et le second d'ici la fin 
de l'année, a précisé Anne Hidalgo lors d'une conférence de 
presse. 
    Dans un communiqué commun, les ministres de l'Intérieur et 
du Logement ont salué la création de ce centre, qui s'inscrit 
d'après eux "pleinement" dans la stratégie nationale d'accueil 
des migrants.  
    Emmanuelle Cosse a même dit espérer que ce campement fasse 
"des émules". "J'espère que ce qui se passe aujourd'hui à Paris 
nous permettra d'avoir une dynamique sur l'ensemble du 
territoire national", a-t-elle dit lors d'un point presse à la 
mairie de Paris. 
    En créant ce camp, la maire socialiste de Paris a expliqué 
vouloir prendre en charge les migrants "au fil de l'eau", dès 
leur arrivée, et non plus "par à coups". 
    De nombreux camps de fortune devenant rapidement 
"insalubres" et "dangereux" se sont constitués ces derniers mois 
dans le nord de Paris, a-t-elle rappelé.  
    "Il faut inventer de nouveaux dispositifs pour dépasser la 
situation actuelle, qui est une situation de saturation", a 
déclaré Anne Hidalgo.  
    "Nous respecterons les délais que nous avons prévu (...) Les 
travaux seront achevés fin septembre et (le premier centre) sera 
ouvert autour de la mi-octobre", a-t-elle indiqué. 
    Le centre pour hommes seuls, situé sur une ancienne friche 
de la SNCF, porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de 
Paris, disposera de 400 lits à son ouverture (100 chambres de 4 
personnes), avec un objectif de 600 à la fin de l'année.  
    Le centre réservé aux "publics vulnérables", installé dans 
une ancienne usine d'Ivry-sur-Seine, offrira 350 places. 
    Ces deux structures de "mise à l'abri rapide" et temporaire, 
n'accueilleront les migrants que le temps que l'Etat leur 
propose une autre solution d'hébergement, souligne la mairie. 
     
    15 MILLIONS D'EUROS DE L'ETAT 
    Tous les migrants passeront d'abord par un espace gonflable 
en forme de "bulle" installé porte de la Chapelle, d'où ils 
seront orientés vers les centres d'hébergement.  
    Depuis cette "bulle", réalisée par l'architecte allemand 
Hans-Walter Müller, les hommes isolés pourront rejoindre une 
grande halle installée juste derrière. 
    Quant aux familles, femmes seules et enfants, ils pourront 
être redirigés vers Ivry-sur-Seine, où l'ouverture d'une classe 
est envisagée par l'Education nationale, selon l'association 
caritative Emmaüs Solidarité, amenée à piloter le campement. 
    Le budget d'investissement pour la création de ce camp est 
de 6,5 millions d'euros, pris en charge à 80% par ville de Paris 
(soit 5,2 millions) et à 20% par l'Etat.  
    La ville prendra aussi en charge 50% du coût de 
fonctionnement de l'espace d'accueil des arrivants (la "bulle"), 
soit 1,2 million d'euros par an. 
    Le fonctionnement de l'hébergement dans les deux centres 
sera quant à lui intégralement financé par l'Etat.  
    "Au total, l'Etat contribuera à hauteur de plus de 15 
millions d'euros dès la première année pour les deux 
implantations annoncées, à Paris et à Ivry-sur-Seine", écrivent 
Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse dans un communiqué commun. 
    Les deux sites choisis sont "temporaires" et ont vocation à 
être libérés d'ici deux à quatre ans, a souligné Anne Hidalgo. 
Tous les bâtiments sont donc transportables. 
    La mairie de Paris prospecte déjà pour trouver de futurs 
lieux d'implantation de ces centres, indique-t-on dans 
l'entourage de la maire. 
    Près de 15.000 réfugiés ont été pris en charge depuis juin 
2015 à Paris. 
 
 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant