France-La Société générale "s'étonne" de déclarations sur Kerviel

le , mis à jour à 11:27
1

PARIS, 18 mai (Reuters) - La Société générale SOGN.PA "s'étonne" lundi de révélations sur les déclarations à la justice d'une commandante de police chargée d'enquêter sur l'affaire Kerviel dans lesquelles elle dit avoir la certitude que la banque ne pouvait ignorer les agissements de son ex-courtier. La commandante de police de la brigade financière a tenu ces propos lors de sa récente audition devant les juges, a indiqué dimanche à Reuters une source policière, confirmant une information de Mediapart. ID:nL5N0Y80Q3 L'ex-courtier, Jérôme Kerviel, condamné à cinq ans de prison dont trois ferme pour abus de confiance, manipulations informatiques, faux et usage de faux, a toujours dit que la Société Générale savait qu'il prenait des positions vertigineuses non couvertes qui se sont soldées par une perte de 4,9 milliards d'euros. La banque, condamnée en 2008 par la commission bancaire à une amende de 4 millions d'euros pour défaut de contrôle, a reconnu des "défaillances" --qu'elle dit avoir réparées-- dans son système au moment des faits mais a toujours nié avoir fait preuve de négligence fautive. "L'affaire liée aux agissements frauduleux de Jérôme Kerviel remonte maintenant à plus de sept ans et a fait l'objet de plusieurs décisions de justice qui ont toutes reconnu la culpabilité pénale exclusive de Jérôme Kerviel", écrit lundi la banque dans un communiqué. "Société Générale s'étonne des déclarations qui auraient été faites par un policier au juge d'instruction parisien en charge des plaintes déposées par Jérôme Kerviel alors qu'il avait lui-même déclaré aux policiers qui l'interrogeaient en janvier 2008 qu'il avait agi seul et à l'insu de sa hiérarchie", ajoute la banque. "Société Générale qui n'a pas accès à ce dossier judiciaire d'où seraient extraites les déclarations du policier rappelle qu'elle a elle-même déposé deux plaintes pour dénonciation calomnieuse pour répondre aux deux plaintes déposées par Jérôme Kerviel." La commandante de police au témoignage controversé a été entendue le 9 avril par le juge d'instruction Roger Le Loire dans le cadre de l'information judiciaire pour faux, usage de faux et escroquerie au jugement ouverte en 2014 à la suite de plaintes déposées par l'ex-courtier, selon Mediapart. Selon une source proche du dossier, le juge a depuis saisi la brigade financière pour vérifier les points soulevés par celle qui a quitté la police judiciaire il y a quelques mois. La Cour de cassation a confirmé en mars 2014 la condamnation pénale de Jérôme Kerviel pour abus de confiance, faux, usage de faux et introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé, mais a cassé les dispositions civiles de l'arrêt l'obligeant à payer 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts. L'ancien trader est sorti de prison en septembre 2014 et a été placé sous bracelet électronique. (Chine Labbé, édité par Marc Joanny)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • uran le lundi 18 mai 2015 à 11:32

    J'ai l'impression qu'il va y avoir de l'agitation demain à l'AG. Comme par hasard quelque chose qui s'est dit dans le secret du bureau d'un juge d'instruction arrive sur Mediapart qui semble être au dessus des lois, 2 jours avant l'AG.Manifestement il y a en France un problème avec le secret de l'instruction.