France-La SNCF rapproche les sites du Parlement européen

le
0

STRASBOURG, 30 septembre (Reuters) - La SNCF a annoncé mercredi la création de liaisons directes entre les trois lieux de travail du Parlement européen, Strasbourg, Luxembourg et Bruxelles, à compter de la mise en service de la deuxième phase du TGV Est, le 3 avril 2016. Fatigués par des déplacements incessants, les trois quarts des députés européens s'expriment régulièrement en faveur d'un regroupement de leurs activités à Bruxelles, où siègent déjà le Conseil et la Commission européenne. L'entreprise ferroviaire apporte sa pierre à la défense du siège officiel de l'institution, fixé par les traités dans la capitale alsacienne. Deux allers-retours mettront Bruxelles, où les eurodéputés travaillent la majeure partie du temps, à 3h33 de Strasbourg, contre 4h30 aujourd'hui dans le meilleur des cas. Deux autres liaisons quotidiennes permettront de rallier Luxembourg, où est basé le secrétariat du Parlement, en 1h30, au lieu d'un trajet de deux heures qu'il faut aujourd'hui effectuer en TER. La mise en service de ces nouvelles connexions devrait faciliter la vie des trois à quatre mille députés, assistants parlementaires, fonctionnaires et journalistes qui effectuent une fois par mois la transhumance vers Strasbourg, sans priver d'arguments ceux qui souhaitent y mettre fin. Les opposants au maintien du siège à Strasbourg mettent en avant les coûts et la pollution générés par ces déplacements mais aussi la perte de temps et d'efficacité que cela représente pour le travail parlementaire. Les partisans de Strasbourg justifient au contraire le statu quo par le poids du symbole, celui de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne, qui a présidé au choix de la ville alsacienne. (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant