France-La production industrielle rebondit, bon signe pour le PIB

le , mis à jour à 14:03
0
    * Franche augmentation de la production industrielle en 
novembre 
    * Série d'indicateurs encourageants pour le T4 
    * L'objectif d'une croissance 2016 de 1,4% difficile à 
atteindre 
 
 (Actualisé avec commentaire supplémentaire d'économistes) 
    PARIS, 10 janvier (Reuters) - La production industrielle de 
la France s'est redressée de façon bien plus marquée qu'attendu 
en novembre après deux mois de recul, un indicateur de bon 
augure pour la croissance du quatrième trimestre.  
    Selon les données publiées mardi par l'Insee, elle a affiché 
un rebond de 2,2% sous l'effet d'une augmentation de la 
production dans la quasi-totalité des branches. 
    La seule production manufacturière a elle aussi enregistré 
une forte progression, de 2,3%, après un recul confirmé à -0,6% 
en octobre. 
    L'institut a en revanche légèrement revu en hausse 
l'évolution de la production industrielle d'octobre : 
initialement annoncée à -0,2%, elle s'établit désormais à -0,1%. 
    La progression de novembre est largement supérieure aux 
attentes des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient 
en moyenne sur un rebond de 0,6%. Elle dépasse aussi nettement 
la prévision la plus optimiste, qui anticipait une hausse de 
1,6%.    
    Si l'on excepte la hausse de 2,6% de la production 
industrielle au mois d'août, qui faisait suite à trois mois 
consécutifs de baisse, la progression de 2,2% de la production 
industrielle relevée en novembre est la plus forte enregistrée 
sur un mois depuis décembre 2014.      
    Ce chiffre meilleur que prévu est encourageant pour la 
croissance du quatrième trimestre, d'autant qu'il s'ajoute à un 
regain de vigueur de la consommation des ménages en biens, qui 
avait calé au troisième trimestre, ainsi qu'à la nette 
accélération des exportations en novembre.   
       
     
    L'ACTIVITÉ "SUR DE BONS RAILS POUR 2017" 
    Malgré une tendance toujours indécise, l'optimisme des 
entreprises françaises mis en évidence par les indicateurs du 
climat des affaires de décembre     
suggère que la tendance haussière constatée en novembre sur les 
indices de production devrait se prolonger, observe dans une 
note de blog Philippe Waechter, chef économiste de Natixis Asset 
Management, qui s'attend donc à "une hausse significative du PIB 
sur les trois derniers mois de l'année".         
    Pour le dernier trimestre 2016, l'Insee et la Banque de 
France tablent sur une légère accélération de la croissance, 
avec une progression de 0,4% du PIB, contre une hausse de 0,2% 
au troisième trimestre.       
    Au vu de l'acquis de croissance à fin septembre, une telle 
hausse se traduirait par une progression du PIB de la France 
limitée à 1,1% sur l'ensemble de l'année 2016 - après 1,2% en 
2015 - alors que l'objectif du gouvernement, même s'il a été 
revu à la baisse, s'élève à 1,4%.    
    "Cette amélioration des trois derniers mois ne permettra pas 
de s'écarter d'une prévision de PIB de 1,1% pour 2016 mais cela 
mettra l'activité française sur de bons rails pour 2017", estime 
Philippe Waechter.       
    Les économistes de Barclays sont en revanche plus 
optimistes. Cette combinaison d'indicateurs positifs, qui dénote 
"une nette amélioration de la dynamique" de l'activité, les a 
incités à revoir en hausse leur prévision de croissance pour le 
quatrième trimestre (à +0,5% contre +0,4% précédemment). 
    Selon eux, cela se traduirait par une croissance atteignant 
1,3% sur l'ensemble de l'année 2016.        
    Sur un an, la production industrielle affiche une baisse de 
0,4% et la production manufacturière connaît un recul légèrement 
moins marqué, de 0,3%. 
    Le redressement du mois de novembre s'est manifesté dans 
tous les secteurs, avec notamment un rebond marqué dans les 
"autres industries" (pharmacie, chimie et métallurgie 
notamment), qui affichent une hausse de 3,0% après une baisse de 
1,5% en octobre.  
    La production a également renoué avec la croissance dans 
l'agroalimentaire (+1,3% après -2,0%), elle a accéléré dans les 
matériels de transports (+3,4 % après +1,5 %) et dans la 
cokéfaction et le raffinage (+6,3 % après +3,5 %). 
    Elle a continué d'afficher une performance positive dans les 
industries extractives (+1,5 % après +3,1 %) mais est restée 
stable dans les biens d'équipement, après avoir connu une 
progression de 2,3% en octobre.  
     
    Statistiques détaillées sur le site de l'Insee :  
    http://bit.ly/2iZ0RC9 
     
 Les indicateurs français en temps réel           ECONFR  
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel    ECONEZ  
 Le point sur la conjoncture française            ECO/FR  
  
 (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant