France: la part des ménages détenant un crédit reste à son plus bas en 2015

le
1
Environ 91% des crédits à la consommation "sont utilisés pour financer la réalisation de projets de consommation durables ou d'amélioration des logements". (wavebreakmedia /shutterstock.com)
Environ 91% des crédits à la consommation "sont utilisés pour financer la réalisation de projets de consommation durables ou d'amélioration des logements". (wavebreakmedia /shutterstock.com)

(AFP) - La proportion de ménages français détenant un crédit s'est stabilisée à son plus bas niveau depuis 26 ans en 2015, s'établissant à 46,5% pour la deuxième année consécutive, selon une étude publiée par la Fédération bancaire française (FBF).

Ce résultat s'explique par une nouvelle baisse du taux de détention des crédits immobiliers --qui a atteint 30,2% en 2015 (contre 30,6% l'an dernier)-- atténuée par une légère hausse du recours au crédit à la consommation.

En 2015, 26% des ménages détenait ce type de crédit contre 25,6% en 2014. Ce rebond du crédit à la consommation, une tendance observée dès fin 2014, "a permis au taux global de détention des crédits de se stabiliser en 2015", explique la FBF.

Environ 91% des crédits à la consommation "sont utilisés pour financer la réalisation de projets de consommation durables ou d'amélioration des logements", est-il précisé. 

Sur les six premiers mois de 2016, les intentions de recours au crédit repartent également à la hausse sans toutefois atteindre les niveaux d'avant crise : 4,6% des ménages envisagent de souscrire un crédit immobilier contre 4,2% l'année précédente. 

Une même tendance s'observe pour le crédit à la consommation avec 3,9% des ménages qui pensent en souscrire (contre 3,6% l'année précédente).

Ces résultats sont tirés d'une étude de l'institut TNS Sofres, menée par courrier en novembre auprès de 13.000 ménages et dont la création remonte à 1989.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • calippe3 le jeudi 28 jan 2016 à 15:16

    pas étonnant les gens freinent leurs achats leurs projets vu la situation et la peur d'impôts en plus .....la non augmentation de leurs revenus , le pouvoir d'achat en baisse et un panier de la ménagère qui on le constate en a pris un sérieux coup malgré une inflation nulle sauf si on ne mange pas de viande de fromage de fruits et légumes enfin là je me moque .....