France-La fraude au trading en ligne a absorbé 4,5 mds en 6 ans

le
2
    PARIS, 31 mars (Reuters) - Les autorités judiciaire, 
administrative et de régulation boursière et bancaire ont lancé 
jeudi une vaste opération de sensibilisation des particuliers 
contre les escroqueries financières en ligne, responsables de 
4,5 milliards d'euros de pertes en six ans.    
    Face à l'explosion de ces pratiques frauduleuses, alimentée 
par le contexte de crise et la large diffusion d'internet, le 
parquet de Paris, la DGCCRF (Direction générale de la 
concurrence, de la consommation et de la répression des 
fraudes), l'AMF (Autorité des marchés financiers) et l'ACPR 
(Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) ont décidé de 
coordonner leurs efforts pour lutter contre ces pratiques. 
    Le parquet de Paris a estimé à 4,5 milliards d'euros les 
pertes enregistrées en six ans en France sur les sites illégaux 
de trading et lors d'escroqueries par faux ordres de virement. 
    En 2015, ce phénomène a fait l'objet de 1.656 réclamations 
auprès de l'AMF et de 75 plaintes traitées par la DGCCRF. Il a 
également représenté l'an dernier 12% des demandes reçues par 
l'ACPR (contre 4% en 2014) et 41% des 14.500 appels relatifs à 
la Bourse et aux produits financiers reçus par "Assurance Banque 
Epargne Info Service", la plate-forme commune d'information de 
l'ACPR, la Banque de France et l'AMF.  
    Les quatre institutions, qui profitent également de la 
complémentarité de leurs compétences pour mener des initiatives 
de lutte et d'investigations coordonnées et conjointes, saluent 
d'ailleurs la mesure visant à interdire la publicité sur les 
produits les plus risqués prévue dans la loi dite "Sapin 2", 
présentée mercredi en conseil des ministres.  
    Mais elles insistent surtout dans leur communiqué sur le 
fait que le principal message à retenir pour se prémunir de 
telles escroqueries reste que "la promesse de l'argent facile et 
sans risque est un leurre absolu".      
 
 (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 31 mar 2016 à 18:01

    Prenons un exemple : Le service d'exécution d'ordres sur CFD présente un risque élevé et peut aboutir à des pertes excédant votre investissement initial. La négociation sur CFD ne convient pas à tout type de client. Veuillez vous assurer que vous avez pris pleinement conscience des risques inhérents à ce type d'opérations.

  • frk987 le jeudi 31 mar 2016 à 18:00

    Et que fait l'AMF, à part constater le problème...RIEN, je me demande à quoi sert l'AMF ?....C'est lamentable. Maintenant vous me direz que si des aliénés veulent engager plus que les sommes sur la table...c'est leur problème.