France-La foule afflue place de la République

le
0

* Vers une manifestation d'une ampleur historique à Paris * "La cause est mondiale", dit Fabius PARIS, 11 janvier (Reuters) - Des centaines de personnes étaient rassemblées dimanche matin sur la place de la République, à Paris, plusieurs heures avant le début d'une "marche républicaine" d'hommage aux 17 personnes tuées dans la série d'attentats à Paris et sa proche banlieue. Une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement doivent participer à cette marche aux côtés de François Hollande, dont le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. "Cet après-midi, Paris sera la capitale mondiale de la résistance contre le terrorisme et de la défense des libertés, ce sera vraiment la marche mondiale des libertés", a dit le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, lors de l'émission Le grand rendez-vous Europe 1-iTELE-Le Monde. "Il y a des représentants de tous les pays du monde parce que la cause est mondiale", a-t-il ajouté. "La réaction des Français et maintenant la réaction du monde est sans précédent." Sur la place de la République, non loin des locaux du journal Charlie Hebdo, lieu du premier attentat ayant fait 12 morts mercredi, des centaines de personnes étaient rassemblées dès avant 10h00. La manifestation doit commencer à 15h00. "Je suis là par solidarité avec les familles des victimes, pour la liberté d'expression et pour la liberté de la presse", explique Zakaria Moumni, 34 ans, un sportif professionnel franco-marocain qui porte un drapeau Français. "Je suis là pour montrer aux terroristes qu'ils n'ont pas gagné, au contraire ça a rassemblé les gens de toutes les religions." "JE SUIS CHARLIE, JE SUIS JUIF, JE SUIS FLIC" Les policiers étaient très nombreux autour de la place. "Pour moi, c'est comme rendre un hommage à des proches, c'est comme si c'était ma famille", explique Loris, un garçon âgé de 12 ans, venu sur la place avec sa mère. "On a fait une leçon sur ça à l'école." Samedi, 700.000 personnes ont défilé dans plusieurs villes de France pour rendre hommage aux victimes des trois attentats. ID:nL6N0UP0A4 Plusieurs milliers de personnes se sont d'autre part rassemblées porte de Vincennes, à Paris, près de la supérette casher, théâtre vendredi d'une fusillade qui s'est soldée par la mort de cinq personnes, dont le preneur d'otages. Lors de cette cérémonie d'hommage, les noms des quatre victimes juives tuées par Amedy Coulibaly avant que ce dernier ne soit tué par les forces de l'ordre ont été lus à haute voix. Dimanche matin, les organisations juives de France ont été reçues à l'Elysée par le président François Hollande, qui se rendra en fin journée à la grande synagogue de Paris. "'Je suis Charlie, je suis juif, je suis flic et nous sommes la République'. C'est le message que des milliers de personnes porteront aujourd'hui en ce temps d'unité nationale", a déclaré à la sortie de l'entretien Sacha Riengewirtz, président de l'Union des étudiants juifs de France. "J'ai retenu une phrase du président : aujourd'hui la France, aujourd'hui Paris est la capitale du monde, la capitale des libertés. Quand on attaque des juifs, quand on attaque des journalistes, c'est la démocratie qu'on veut assassiner, c'est la République qu'on veut frapper", a-t-il rapporté. La France a maintenu son dispositif antiterroriste Vigipirate à son niveau d'alerte le plus élevé après la mort de 17 personnes dans la série d'attentats. ID:nL6N0UP06V (Jean-Baptiste Vey et Ingrid Melander, édité par Elizabeth Pineau)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant