France-La FNSEA contre des "mesurettes", les blocages continuent

le
1

PARIS, 22 juillet (Reuters) - Le président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles a dit mercredi attendre "plus que des mesurettes" du gouvernement face à la fronde des éleveurs et des producteurs de lait qui perdure dans plusieurs départements. Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, devait présenter à l'issue du conseil des ministres un "plan d'urgence" pour les agriculteurs confrontés à l'érosion des prix de leurs productions. Les manifestants poursuivent néanmoins les blocages, principalement dans l'Ouest et le Sud-Ouest. "J'attends de ce plan d'urgence voulu par le chef de l'Etat un peu plus que des mesurettes (...), un plan moyen-long terme avec des ambitions, avec des objectifs", a dit Xavier Beulin sur France Info. Le président de la FNSEA a notamment insisté sur une mesure de restructuration de la dette des éleveurs. Xavier Beulin presse également le gouvernement d'aborder "cette fameuse question récurrente des coûts en France, les coûts sociaux, les coûts environnementaux, les contraintes, les réglementations qui pèsent aujourd'hui sur l'agriculture". "Il y a une sorte d'exaspération et de colère qui monte depuis des semaines et des semaines. Ce n'est pas faute d'avoir prévenu", a-t-il ajouté. Le ministre du Travail, François Rebsamen, a relancé pour sa part le débat sur le modèle d'élevage français face à la concurrence mondiale. "On ne peut se poser la question de la qualité de la production, en n'étant pas que dans une gamme moyenne", a-t-il dit sur Europe 1. Xavier Beulin a souhaité qu'"on ne mette pas au panier" la spécificité agricole française. "Il ne s'agit pas de remettre en cause notre modèle agricole", a-t-il dit. Les éleveurs qui bloquaient l'autoroute A1 au sud de Lille ont levé leur barrage mercredi, a-t-on appris auprès de la police et de source syndicale. Les points de friction et de blocage demeuraient toutefois nombreux. Des barrages entravaient les accès à Caen (Calvados) pour la troisième journée consécutive, notamment. Poitiers (Vienne) est bloquée depuis mercredi matin à l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, a-t-on appris de source syndicale. Les éleveurs ont mis en place des barrages filtrants (terre, bottes de paille, tracteurs...) sur sept points d'accès. L'accès à l'île d'Oléron (Charente-Maritime) est par ailleurs très perturbé par un barrage filtrant d'une vingtaine de tracteurs, a-t-on appris auprès de la préfecture. (Sophie Louet avec Claude Canellas à Bordeaux et Pierre Savary à Lille)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • T20 le mercredi 22 juil 2015 à 10:19

    Dégrèvement d'impots, reports, ect: çà ne règle pas le problème de la viabilité de la profession! C'est RECULER POUR MIEUX SAUTER et repousser le problème à plus tard ! Après 2017 par exemple...