France-La dette publique monte à 97,5% du PIB

le , mis à jour à 09:22
23

PARIS, 30 juin (Reuters) - La dette publique de la France a augmenté de 51,6 milliards d'euros au premier trimestre pour atteindre 2.089,4 milliards fin mars, soit 97,5% du PIB, selon les statistiques publiées mardi par l'Insee. Le ratio de dette sur PIB a ainsi augmenté de 1,9 point par rapport à la fin 2014 (95,6%), soit la plus forte hausse enregistrée depuis le premier trimestre 2012, et se situe nettement au-dessus de l'objectif de 96,3% fixé pour cette année dans la dernière trajectoire des finances publiques. ID:nL5N0X5303 La seule dette de l'Etat a augmenté de 37,1 milliards d'euros sur le premier trimestre pour s'élever à 1.647,3 milliards, précise l'Insee dans un communiqué. Outre la dette de l'Etat, la dette publique au sens de Maastricht inclut celles des administrations de sécurité sociale (232,6 milliards fin mars, soit +15,8 milliards), des administrations publiques locales (187,4 milliards, en retrait de 0,8 milliard) et des organismes divers d'administration centrale (22,1 milliards, soit -0,5 milliard). La dette nette des administrations publiques s'élevait à 1.868,0 milliards d'euros fin mars, soit 87,1% du PIB contre 86,8% à la fin 2014 (1.610,2 milliards), en progression de 17,6 milliards sur trois mois, ajoute l'Insee. Cette moindre hausse par rapport à celle de la dette brute "traduit principalement la très forte hausse de la trésorerie de l'État (+31,9 milliards) et des administrations de sécurité sociale (+5,0 milliards)", explique l'institut. Le gouvernement prévoyait dans la dernière trajectoire des finances publiques publiée en avril que la dette publique atteindrait 96,3% du PIB fin 2015 et culminerait à 97,0% en 2016 avant de revenir à 96,9% en 2017. Le ratio de 2014, annoncé alors à 95,0%, a été depuis corrigé à 95,6% (2.037,8 milliards). Détail de la statistique: http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=40&date=20150630 Les indicateurs français en temps réel ECONFR Les indicateurs de la zone euro en temps réel ECONEZ Le point sur la conjoncture française ECO/FR (Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • CHANOMAR le mercredi 1 juil 2015 à 09:37

    le gouvernement d aujourd’hui les mêmes bobo qu il y a cinq ans

  • FC92 le mardi 30 juin 2015 à 13:11

    Tiens ça change de la Grèce, on parle de la France.Euh non en fait ça change rien, c'est la même catastrophe.

  • sherrero le mardi 30 juin 2015 à 11:05

    et il est déjà trop tard pour en sortir de cette Europe on y va droit dedans on va devoir bientôt faire comme les grecs et finir encore plus pauvre qu'eux.......

  • pbenard6 le mardi 30 juin 2015 à 10:56

    on comprend qu'ils parlent tout le temps des dettes de la grèce plutôt que des nôtres

  • janaliz le mardi 30 juin 2015 à 10:50

    Les pitreries du casqué et de ses acolytes vont nous coûter très cher.

  • M3155433 le mardi 30 juin 2015 à 10:30

    Mais les politicards nous trompent encore et toujours , en ne parlant que de quelques % de deficits (les fameux 3% du PIB , passé a plus de 4%) , alors que la France emprunte aux banques 1/3 de son budget chaque annee , pour fonctionner ! Le fisc met en prison des mauvais gestionnaires , pour moins que ça .

  • M3155433 le mardi 30 juin 2015 à 10:27

    En 2014 , recettes brutes=380Mds moins les dotations a l'UE et aux collectivités locales et moins les remboursements et dégrevements --> Recettes nettes de l'état=230Mds . Charges nettes =315Mds.D'ou déficit 2014=85Mds . Les politicards empruntent 1/3 de plus !! pour payer les fonctionnaires , les medicaments a credits, les retraites etc !! Une folie de gestion désastreuse. Au Gnouf les politicards !

  • rleonard le mardi 30 juin 2015 à 10:22

    il y en a des mesures a prendre !! France 1 elu pour 100 habitants - angleterre 1 elu pour 2000 habitants. reduisons ce nombre d'elus et on fera d'enormes economies car chaque elu a besoin d'une equipe payée par nos impots !!!

  • frk987 le mardi 30 juin 2015 à 10:21

    Et encore ce montant de dette est très approximatif dans la mesure où il y a une dette colossale annexe dans certains organismes parapublics non comptabilisés. Il y a belle lurette qu'on est à 110%. La Grèce notre modèle.....

  • godardja le mardi 30 juin 2015 à 10:13

    Encore un petit effort et nous serons à 100%, puis ce sera 120%, 150% à la fin du mandat de Hollande. Bref on se rapproche dangereusement de la Grèce.

Partenaires Taux