France : la croissance trimestrielle ne convainc pas l'opinion

le , mis à jour à 17:12
47

70% des Français pensent que l'amélioration de la croissance ne va pas durer.
70% des Français pensent que l'amélioration de la croissance ne va pas durer.

La semaine dernière, l’Insee publiait le chiffre trimestriel de la croissance française. Bonne nouvelle pour la deuxième puissance européenne : l’activité économique a crû de 0,6% au premier trimestre. Toutefois, un sondage montre que les Français restent sceptiques face à cette amélioration.

Avec 0,6% de croissance en trois mois (donc plus de 2% de croissance en 2015 si ce rythme est maintenu toute l’année), l’activité économique française n’avait pas connu une telle accélération depuis le second trimestre 2013. Est-ce le signe d’une véritable reprise ou un simple effet de court terme ? Pour une majorité de Français, c’est la dernière réponse qui l’emporte.

70% des Français sceptiques

Les 13 et 14 mai derniers, l’institut de sondage Odexa a ainsi réalisé une enquête pour Les Echos, Radio Classique et FTI Consulting auprès d’un échantillon de 1025 personnes représentatives de la population française. La question posée était la suivante : « L’Insee vient d’annoncer une croissance supérieure à ce qui était prévu pour le premier trimestre 2015 (0,6%). Pensez-vous plutôt que 1/ c’est le signe que l’économie française est en train de redémarrer ou 2/ il s’agit d’une amélioration ponctuelle qui ne durera pas ? ».

70% des sondés ont répondu que cette amélioration était ponctuelle et ne durerait pas, tandis que 29% estimaient qu’il s’agissait d’un signe de redémarrage (1% ne s’est pas prononcé).

À noter qu'un fort clivage existe sur la question entre les sympathisants de gauche et de droite. 54% des répondants s’étant déclarés « sympathisants de gauche » y voient un signe de véritable redémarrage économique, alors que seuls 15% des « sympathisants de droite » partageaient cet optimisme.

Les investisseurs semblaient plus enthousiastes le 13 mai dernier, le CAC40 surperformant l’ensemble des autres indices européens en matinée, juste après la publication de ce chiffre supérieur aux attentes.

Stagnation économique ancrée dans les esprits

Les réponses apportées à ce sondage viennent confirmer l’idée selon laquelle l’atonie économique serait en train de devenir une norme de long terme dans l’esprit des Français.

Cette perception dépasse bien entendu le seul cadre de l’Hexagone. Une note de mars 2015 publiée par la Société Générale, intitulée « La zone euro face à une stagnation séculaire ? » rappelait ainsi que, selon certains économistes, les économies avancées seraient désormais « aux prises avec des évolutions structurelles qui font qu’une croissance faible est devenue la norme plutôt qu’un phénomène temporaire ». Le sentiment d’une économie sans dynamisme véritable sur le long terme semble donc encore présent dans la plupart des pays européens, et ce malgré l’impression d’un « printemps économique européen » que perçoivent les investisseurs depuis quelques mois.

Dans la même idée, on soulignera également cet extrait de la même note de la Société Générale : « La présente étude suggère que la zone euro est exposée au risque d’une stagnation séculaire. La raison principale en est le processus de désendettement en cours du secteur privé qui, conjugué à la baisse de la population en âge de travailler, joue un rôle moteur dans un mouvement durable de repli de la demande globale, dont l’inversion pourrait requérir un taux d’intérêt réel négatif. De plus, la zone euro apparait particulièrement mal équipée pour relever le défi de la stagnation séculaire en raison de considérations politiques et institutionnelles. Tous ces éléments font que pour la zone euro, on ne peut exclure le risque d’une longue période de croissance molle et de chômage supérieur à la normale ».

Reste à espérer que ce « risque » parviendra à être repoussé grâce à la reprise économique actuellement attendue à court terme en Europe.

X. Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • calippe3 le mardi 19 mai 2015 à 15:01

    Pour convaincre il faudra attendre 6 mois un mois ça ne veut rien dire c'est comme les chiffres du chômage une embellie et puis plouf

  • ttini le mardi 19 mai 2015 à 13:39

    heureusement qu'il y a fortunos sur le forum pour apporter un peu de poésie et de rêve.

  • ttini le mardi 19 mai 2015 à 13:31

    on va bien rigoler quand les feuilles d'impôts locaux tomberons.

  • b.renie le mardi 19 mai 2015 à 09:14

    c'est évident puisque ses sources viennent de l'extérieur (baisse des taux, du coût de l'énergie, de l'Euro rien du côté de ce qui relève de la responsabilité du gouvernement français)

  • Corsair7 le lundi 18 mai 2015 à 21:52

    Je suis sceptique sur la capacité de INSEE.

  • M7166371 le lundi 18 mai 2015 à 21:33

    sinistre farce , tous les freins sont serrés à bloc en France et même si la croissance mondiale était à 7 ou 8 % nous ne ferions pas plus de 1% à 1,5 % en France uniquement grace à la croissance démographique gonflée par des flux migratoires incessants qui alimentent la conso grâce au déversement d'allocs , c'est la réalité ...

  • froggy83 le lundi 18 mai 2015 à 19:19

    je crois que fortunos est en plein délirium très gros, et pas trémens, comme celui pour qui il a voté en 2012; "les médias contre le gouvernement", laissez-nous rire fortunos

  • rodde12 le lundi 18 mai 2015 à 19:07

    Depuis trente ans on nous fabrique une grosse maison de retraite. Cela fait des emplois de petites mains, mais mal payés , c'est pour cela qu'on importe du personnel. Mais production ; zéro, tout est consommé sur place. Il ne restera que des dettes à payer pour vos enfants. Continuez à voter pour Rainman, lui il est nourri à vos frais à l'élysée pour 3000 euros le repas. Mais c'est la logique socialiste.

  • M8637171 le lundi 18 mai 2015 à 18:25

    M557... Je suis chef d'entreprise. pour l'instant, je n'ai reçu aucun argent de l'état. ah si j'en attends du CICE. Mais en fait par rapport à la moyenne européenne, je paye 20% de plus. L'argent que je vais toucher c'est une faible partie du trop racketté par l'état.

  • soulamer le lundi 18 mai 2015 à 18:24

    facile de faire de la croissance c'est ce que Hollande a fait hausse en tous genre edf ect.. ca crée de la croissance mais avec de la dette avec parcequ'ils ne savent pas faire autrement que de la dépence publique pour contrecarrer la faiblesse de la conso des menages étranglés par l'impot on le voit bien des que l'essence baisse un peu on re roule bcp plus...