France: la croissance du PIB plafonne à 0,2% au troisième trimestre

le
8
La croissance française plafonne à 0,2% en France au troisième trimestre selon l'Insee ( AFP/Archives / THOMAS SAMSON )
La croissance française plafonne à 0,2% en France au troisième trimestre selon l'Insee ( AFP/Archives / THOMAS SAMSON )

La croissance du produit intérieur brut (PIB) a bel et bien plafonné à 0,2% en France au troisième trimestre, malgré une hausse de l'investissement, selon une deuxième estimation publiée mardi par l'Insee.

Ce chiffre, conforme aux prévisions publiées durant l'été par l'institut statistique, fait suite au coup d'arrêt brutal subi par l'économie française au deuxième trimestre (-0,1%).

Il s'explique principalement par la faiblesse de la consommation, restée stable entre juillet et septembre, mais aussi par les mauvais chiffres du commerce extérieur, plombé par la hausse des importations, précise l'institut statistique.

Dans le détail, la production totale de biens et de services a augmenté de 0,5%, alors qu'elle avait reculé de 0,2% entre avril et juin.

L'accélération est particulièrement nette dans le secteur des services (+0,7%), de la construction (+1%) et du raffinage (+13,6%), affecté au deuxième trimestre par les manifestations contre la loi Travail.

La production s'est à l'inverse repliée pour les matériels de transport (-3,2%) et dans l'énergie (-2,5%), la production générale de biens s'étant pour sa part stabilisée (0%, après -0,7%).

Sur l'ensemble du trimestre, l'investissement a légèrement augmenté (+0,2% après 0% au trimestre précédent), malgré un nouveau recul inquiétant de l'investissement des entreprises (-0,4%, après -0,2%).

La consommation des ménages, moteur important de la croissance en France, a pour sa part continué à stagner, la hausse observée dans le secteur des services (+0,4%) ayant été annulée par un recul de la consommation de biens (-0,5%).

Quant au commerce extérieur, il s'est de nouveau dégradé, en raison d'un rebond des importations (+2,5 % après −1,7 %). "Au total, le solde extérieur contribue négativement à la croissance du PIB", de "-0,6 point", souligne l'Insee.

L'institut statistique prévoit une accélération de la croissance au quatrième trimestre, qui devrait atteindre 0,4%. Ce rebond serait toutefois trop faible pour compenser le trou d'air subi par l'économie française au printemps.

Sur l'ensemble de l'année, la croissance ne devrait en effet pas dépasser 1,3%, selon l'institut statistique. Un chiffre inférieur aux 1,6% initialement anticipés par l'Insee, mais aussi au pronostic officiel du gouvernement.

Dans son projet de loi de finances rectificative (PLFR), publié mi-novembre, ce dernier a abaissé de 1,5% à 1,4% son objectif pour 2016, afin de tenir compte des mauvais résultats économiques des derniers mois.

Mais ce chiffre reste plus optimiste que celui attendu par la Commission européenne et le FMI (1,3%), mais aussi par l'OCDE, qui table désormais sur une croissance de 1,2% seulement, identique à celle de 2015.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cyti8 il y a une semaine

    On n'a même pas besoin de tous ces chiffres pour savoir que rien ne va avec ce Gouvernement. prévisions économiques totalement fausses. Alors qu'il faudrait donner du pouvoir d'achat, on augmente les impôts; alors qu'il faudrait réduire drastiquement le nombre de fonctionnaires( ce qui n'st pas incompatible avec un meilleur service), on préfère stopper l' investissement public. que de contresens économiques!!!

  • adacunto il y a une semaine

    Et sapinou il dit quoi ? on ne l'entend plus

  • marcsim5 il y a une semaine

    0,2% par trimestre, c'est déjà mieux que le livret A ! ....de quoi se plaint on .

  • M5441845 il y a une semaine

    Il y a une incohérence. On parle d'une consommation faible ou en recul et d'une dégradation du commerce extérieur sous l'effet d'une hausse des importations. Qu'est ce qu'on importe et que les gens ne consomme pas? Il manque un élément pour comprendre. Baisse de la production intérieure? Hausse du prix des produits importés? Simple décalage avec effet stock?

  • SuRaCtA il y a une semaine

    Comment s'étonner d'avoir une croissance molle avec un président Toumou... Rien n'est fait pour revitaliser la pays, Hollande et son gouvernement sont assis entre deux chaises, autant dire que ce n'est confortable pour personnne... Et qu'ils sont réusit le tour de force de mécontenter tout le monde... N'est ce pas Mr 4%

  • M7997320 il y a une semaine

    Bidochon a bien pris 2kg/an depuis 3 ans.Si notre PIB grossissait aussi vite que notre bidochon, ça serait le Pérou...!!!!!!!!!!!!2 Points/an de PIB....ils en rêvent tous chez nous. Ailleurs c'est réalisable.

  • dan197 il y a une semaine

    Vous savez que personne est dans la surprise !!

  • gedovius il y a une semaine

    Une fois de plus les prévisions sapinistes sont contredites par la réalité. L'électoralisme n'a jamais arrangé quoi que ce soit. Pas plus que la mauvaise foi et les socialistes ratent tout mais veulent continuer à faire croire qu'ils sont les plus firts. Plus forts,oui, mais dans le mensonge et la bêtise.