France : la croissance de l'activité privée à son plus haut en quatre ans

le
4
France : la croissance de l'activité privée à son plus haut en quatre ans
France : la croissance de l'activité privée à son plus haut en quatre ans

L'activité du secteur privé en France a progressé en juin pour le cinquième mois consécutif et atteint son plus haut niveau depuis août 2011 à 53,4 points, après 52 en mai, selon l'indice PMI composite du cabinet Markit publié mardi. Lorsque le PMI est supérieur à 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

La croissance observée au mois de juin se concentre sur le secteur des services, dont l'activité enregistre sa plus forte progression depuis août 2011 (54,1 points contre 52,8 points le mois précédent). La production de l'industrie manufacturière reste quant à elle stable par rapport à mai (50,5 points contre 49,4 en mai), ce résultat marquant toutefois la fin d'une phase de contraction de 12 mois, relève Markit dans son communiqué.

«Témoignant de l'optimisme croissant des entreprises françaises quant à une reprise durable de l'économie, les perspectives d'activité des prestataires de services se redressent et atteignent leur plus haut niveau depuis plus de trois ans», explique Jack Kennedy, économiste chez Markit, cité dans le texte.

Idem dans toute la zone euro

Le volume global des nouvelles commandes a poursuivi sa croissance en juin pour le septième mois consécutif. L'emploi progresse aussi pour le quatrième mois consécutif en juin, à un taux de croissance jugé «relativement stable». Les tendances divergent cependant entre les deux secteurs: si les prestataires de services augmentent leurs effectifs, les fabricants continuent de supprimer des postes.

La croissance de l'activité privée dans la zone euro a également atteint un plus haut de quatre ans en juin et la reprise concerne l'ensemble des pays de la région, malgré l'incertitude sur l'issue de la crise grecque. L'indice PMI composite s'est inscrit à 54,1 en juin contre 53,6 en mai, a indiqué le cabinet Markit.

Rebsamen «pense» que le chômage va baisser en 2015

Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mardi 23 juin 2015 à 17:26

    Il vaut mieux que ce soit le privé car la croissance "publique" n'existe pas autrement qu'en spoliant les citoyens....

  • cacciat4 le mardi 23 juin 2015 à 15:18

    JAMAIS CONTENT

  • d.e.s.t. le mardi 23 juin 2015 à 14:53

    Le privé est obligé de faire des prouesses pour payer le million et plus de fonctionnaires inutiles - 60 milliards d'euros par an- : donc pas de quoi pavoiser chez l'ECTOPLASME élyséen ni chez Valls-la-menace!

  • nanolyon le mardi 23 juin 2015 à 14:49

    Une bonne nouvelle !