France-La cote de François Hollande repart à la baisse

le
1
    PARIS, 19 décembre (Reuters) - Un mois après les attentats 
de Paris et au sortir d'élections régionales difficiles pour la 
majorité, la cote de François Hollande est repartie en baisse, 
selon un sondage BVA pour Orange et iTELE publié samedi. 
     Trente pour cent des Français déclarent faire confiance au 
chef de l'Etat, soit trois points de moins qu'un mois plus tôt, 
alors que sa cote avait bondi de huit points juste après les 
attentats de Paris et Saint-Denis. 
    BVA souligne que ce phénomène de hausse et de baisse de la 
popularité du président avait déjà été observé suite aux 
attentats de janvier.  
    "Cette baisse plutôt contenue montre que la défaite des 
listes de gauche aux élections régionales ne lui porte un 
préjudice que limité sur le plan de la popularité alors qu'il 
avait perdu sept points de bonnes opinions à l'issue des 
municipales de mars 2014", indique l'institut. 
    Le Premier ministre Manuel Valls, qui s'est beaucoup 
impliqué dans la campagne des régionales, a mieux résisté avec 
une baisse limitée à 1% de sa cote, à 39%. 
    Le jugement sur leur politique est toujours aussi sévère, 
27% des personnes interrogées (-1 point) considérant qu'elle est 
juste et 17% (-5 points) efficace. 
    Les résultats des régionales ont un impact fort sur la cote 
d'influence des autres personnalités politiques.  
    L'ancien Premier ministre Alain Juppé arrive toujours 
nettement en tête des responsables dont les sympathisants de 
droite souhaitent qu'ils aient plus d'influence dans la vie 
politique mais il est désormais suivi par Xavier Bertrand et 
Valérie Pécresse, les nouveaux présidents de 
Nord-Pas-de-Calais-Picardie et d'Ile-de-France, en forte hausse. 
    Les deux arrivent même en tête chez les sympathisants des 
Républicains, juste devant Alain Juppé.  
    Chez les sympathisants de gauche, c'est le ministre de la 
Défense Jean-Yves Le Drian, vainqueur en Bretagne, qui 
s'installe en tête. 
    Le sondage a été réalisé auprès d'un échantillon 
représentatif de 1.172 personnes âgées de 18 ans et plus 
interrogées par téléphone puis internet les 15 et 16 décembre. 
     
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Eric Faye) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1961G il y a 12 mois

    la cote de hollande est lié éssentiellement aux attentats , à son intervention guerrière au mali , syrie... . c'est triste pour la république , la démocratie .