France : la consommation de carburants chute encore malgré la baisse des prix

le
0
Volodymyr Burdiak/Shutterstock.com
Volodymyr Burdiak/Shutterstock.com

(AFP) - La consommation française de carburants a de nouveau chuté en septembre, comme au mois précédent, les mesures pour faire reculer les prix à la pompe n'ayant pas renversé la tendance, selon des données publiées lundi par l'Union française des industries pétrolières (Ufip).

Les livraisons de carburants sur le marché français ont chuté de 6,4% en septembre par rapport au même mois de 2011, à 4,06 millions de mètres cubes, a précisé l'Ufip dans un communiqué.

D'après l'organisation, qui fédère les entreprises du secteur pétrolier et gazier, cela reflète une baisse de 11,9% des livraisons d'essence sans plomb et de 5% pour le gazole.

Par ailleurs, le gazole, dont le prix est nettement inférieur à celui du super, a représenté 80,8% de la consommation française de carburants le mois dernier.

En cumul depuis le début de l'année, la consommation de carburants en France ressort en recul de 1,8% par rapport à la période comparable de 2011, a également rapporté l'Ufip.

Ces données démontrent que la baisse des prix à la pompe, initiée par le gouvernement fin août, n'a pas permis jusqu'ici d'enrayer la tendance qui voit les Français limiter leurs déplacements en voiture, à cause de la cherté des carburants.

Selon les relevés du ministère de l'Ecologie de l'Energie, un litre de diesel coûtait en moyenne 1,3858 euro en septembre, et un litre de sans plomb 95 valait 1,5635 euro. Ces niveaux, bien qu'historiquement élevés, sont inférieurs aux sommets atteints cet été par les prix des carburants dans l'Hexagone, le diesel ayant atteint un record historique de 1,4592 euro le litre le 24 août.

Cette envolée avait poussé le gouvernement à mettre en oeuvre, fin août, une baisse temporaire des prix à la pompe allant jusqu'à 6 centimes par litre, financée pour moitié par l'Etat via une baisse de 3 centimes de la taxe sur les carburants, et pour le reste par un coup de pouce des pétroliers et distributeurs.

Ces mesures contre la cherté des carburants doivent expirer fin novembre et seront suivie de mesures "pérennes" qui n'ont pas encore été arrêtées.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant