France-La CFDT dit niet à une modification du contrat de travail

le
0

PARIS, 31 mai (Reuters) - Le gouvernement doit savoir "dire stop au patronat", déclare le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, qui annonce dans le Journal du Dimanche qu'il dira "niet" à toute vélléité de toucher au contrat de travail en France. Les partenaires sociaux doivent rencontrer le Premier ministre, Manuel Valls, à partir de lundi pour parler de l'emploi dans les petites et moyennes entreprises. Le patronat réclame notamment un nouveau contrat de travail plus souple. "Si le chômage ne baisse pas aujourd'hui, malgré le retour de la croissance, ce n'est pas à cause des droits des salariés (...) Donc nous dirons niet à toute velléité de toucher au contrat de travail", déclare Laurent Berger dans un entretien au JDD. "Le patronat quémande sans se soucier de ses responsabilités. Le gouvernement doit savoir lui dire stop", ajoute-t-il. Interrogé sur les négociations sur les retraites complémentaires, le leader de la CFDT, qui évoque les "propositions maximalistes" du Medef, dit souhaiter aboutir pour le mois de juillet. "Il faut pour cela que le patronat assume une part d'effort, que les employeurs contribuent financièrement au redressement", dit-il, laissant la porte ouverte à un abattement inférieur à 10% sur les pensions à 62 ans, "à condition que cela soit temporaire." (Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant