France-L'Unedic moins pessimiste sur le chômage et son déficit

le
0
    PARIS, 28 février (Reuters) - L'Unedic a annoncé mardi 
tabler sur une hausse de 47.000 du nombre de demandeurs d'emploi 
de catégorie A cette année alors qu'il en anticipait 79.000 
supplémentaires dans ses prévisions de septembre. 
    Selon le gestionnaire de l'assurance chômage, l'embellie 
observée en 2016 sur le front du chômage, avec 107.000 inscrits 
de moins dans cette catégorie rassemblant les demandeurs 
d'emploi n'exerçant aucune activité, ne devrait pas se 
poursuivre en 2017.  
    En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une 
activité réduite), le nombre de demandeurs d'emploi affiliés à 
l'assurance chômage devrait progresser de 79.000 en 2017, après 
avoir reculé de 2.000 l'an dernier. 
    Pour 2018, l'Unedic, qui établit ses prévisions en fonction 
des politiques publiques de l'emploi déjà en place - un 
paramètre susceptible d'évoluer au cours de cette année 
électorale - anticipe des progressions de 38.000 pour la seule 
catégorie A et 88.000 pour les catégories A, B et C.  
    Avec ces évolutions, l'Unedic anticipe un déficit ramené à 
3,6 milliards d'euros en 2016 cette année, contre 3,8 milliards 
dans ses précédentes prévisions, soit une nette amélioration par 
rapport au déficit 2016, estimé à 4,255 milliards.  
    Ce déficit repartirait à la hausse en 2018 pour atteindre 
3,9 milliards d'euros.  
    La dette de l'assurance chômage serait ainsi portée à 33,6 
milliards d'euros cette année puis 37,5 milliards en 2018, 
contre 30,0 milliards l'an dernier.  
    Ces nouvelles prévisions de l'Unedic reposent sur un 
scénario de croissance issu d'un consensus d'économistes, 
envisageant une progression du produit intérieur brut (PIB) de 
1,3% cette année et de 1,4 % en 2018. 
    Le gouvernement anticipe une croissance plus marquée (+1,5% 
en 2017 et +1,75% en 2018) mais les hypothèses de croissance de 
l'Unedic correspondent à celles de la Banque de France pour les 
deux ans à venir.  
    Ces chiffres sont publiés alors que les partenaires sociaux 
ont repris à la mi-février les discussions sur l'assurance 
chômage, après avoir échoué en juin à s'accorder sur une 
nouvelle convention.          
 
 (Myriam Rivet, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux