France-L'Olympique de Marseille est en vente

le
0
    MARSEILLE, 13 avril (Reuters) - L'actionnaire majoritaire de 
l'Olympique de Marseille a annoncé mercredi la mise en vente du 
club de football dans une lettre adressée aux clubs de 
supporters. 
    "Je vous informe que j'ai pris la décision de céder le club 
au meilleur investisseur possible pour le long terme", dit-elle 
dans ce courrier dévoilé par BFMTV.  
    "Le prix n'est pas ma préoccupation première. Par contre, la 
capacité du nouvel actionnaire à construire une équipe qui gagne 
au plus haut niveau est essentielle."  
    Elle précise qu'elle informera les supporters et le maire de 
la ville "à l'instant où l'acheteur sera sélectionné". 
    De source proche du club, on souligne que plusieurs offres 
ont été formulées ces dernières semaines. 
    L'actuelle propriétaire de l'OM rappelle qu'elle a injecté à 
titre personnel plusieurs dizaines de millions d'euros dans les 
caisses du club. "Aucune personne privée n'a consenti un tel 
effort sur la période en France", souligne-t-elle. 
    "Certes, ces efforts considérables pour une personne privée 
ne représentent pas grand-chose dans le nouveau monde du 
football, qui a beaucoup changé", souligne-t-elle.  
    "Maintenant ce sont des Etats où des sociétés spécialisées 
aux capitaux quasi illimités qui dominent. Leurs investissements 
ont des objectifs commerciaux et politiques qui dépassent 
largement le cadre sportif." 
    Margarita Louis-Dreyfus, femme de l'industriel Robert 
Louis-Dreyfus décédé en 2009, rappelle que l'argent investi dans 
les caisses de l'OM par le couple l'a été "par amour et passion 
du football" mais estime que "le temps des mécènes est révolu". 
    Le climat s'est grandement détérioré cette saison à l'OM, en 
panne de résultats sportifs.  
    Le club occupe la 14e place du classement de Ligue 1 et ne 
compte que six points d'avance sur Ajaccio, premier club en 
position de relégable. 
    L'OM a encore cinq matches à disputer en L1 et une 
demi-finale de coupe de France à Sochaux, pensionnaire de L2. 
 
 (Jean-François Rosnoblet, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant