France-L'Insee confirme une croissance nulle au 2e trimestre

le
3

PARIS, 23 septembre (Reuters) - L'économie française a bien stagné au deuxième trimestre sous l'effet notamment d'une stabilisation de la consommation des ménages et d'un déstockage important des entreprises, a confirmé mercredi l'Insee. L'institut a de même confirmé la hausse de 0,7% du produit intérieur brut enregistrée au premier trimestre. L'acquis de croissance pour 2015, à savoir le niveau de l'ensemble de l'année si le PIB des deux derniers trimestres ne bougeait pas, est relevé à +0,9% au 30 juin. Il avait été estimé précédemment à +0,8% mais l'Insee a revu à la hausse, dans la séquence des périodes passées, la performance du troisième trimestre 2014 à +0,3% (contre +0,2% auparavant). Le gouvernement a réitéré la semaine passée qu'il tablait sur un taux de croissance de 1,0% cette année avant +1,5% en 2016. Par rapport aux premières données publiées à la mi-août, l'Insee a revu en hausse la contribution du commerce extérieur à la croissance du 2e trimestre (0,4 point contre 0,3 point) et en baisse celle de la variation des stocks des entreprises (-0,5 après -0,4 point). Celle de la demande intérieure finale reste à 0,1 point. Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages ont stagné alors qu'elles avaient bondi de 0,9% au premier trimestre. L'investissement global s'est contracté de 0,2%, toujours plombé par le secteur de la construction. Celui des seules entreprises a progressé de 0,3%, soit là encore moins qu'au premier trimestre (+0,6%). Mais son niveau atteint un plus haut depuis l'été 2008. Le pouvoir d'achat des ménages s'est effrité (-0,1%) du fait notamment d'une inflation en légère hausse et leur taux d'épargne des ménages est resté stable à 15,2%. Du côté des entreprises, le taux de marge s'est tassé (-0,1 point à 31,1%), après sa forte hausse du premier trimestre dont la marque a été relevée (31,2% contre 31,1% précédemment). Statistiques détaillées sur le site de l'Insee : http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=28&date=20150923 Les indicateurs français en temps réel ECONFR Les indicateurs de la zone euro en temps réel ECONEZ Le point sur la conjoncture française ECO/FR (Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mercredi 23 sept 2015 à 10:32

    Ce que veulent les français c'est DE RÉDUIRE LES DÉPENSES.moins de parlementaires avec moins d'avantages d'exonérations et de frais injustifiés; moins de fonctionnaires et plus de rigueur dans le control de leur productivité et de leurs absences ;pas de salariés à statuts spéciaux entretenus par les autres salariés. Contrôles plus pertinents et sévères dans la redistribution sociale.

  • jpoche le mercredi 23 sept 2015 à 09:35

    à l'image du gouvernement

  • xk8r le mercredi 23 sept 2015 à 09:12

    Et encore bravo au so ces

Partenaires Taux