France : l'inflation rechute en septembre avec la fin de la saison estivale

le
1

L'inflation recule en France : 0% sur un an, -0,4% lors du mois dernier.
L'inflation recule en France : 0% sur un an, -0,4% lors du mois dernier.

Cela était déjà le cas en début d’année 2015 : la France renoue avec une inflation négative en rythme mensuel, les prix à la consommation s’étant contractés en moyenne de 0,4% entre septembre et août, l’impact étant surtout dû à la fin de la saison estivale. En rythme annuel (par rapport à septembre 2014), l’inflation est nulle, tirée à la baisse par les prix du pétrole.

Impact cyclique en fin de saison estivale

« Les principales contributions à la baisse de l'IPC [indice des prix à la consommation] en septembre proviennent du repli saisonnier des prix des services liés au tourisme après les vacances scolaires d'été et d'un nouveau recul des prix des produits pétroliers. À l'inverse, les prix des produits manufacturés se redressent à l'issue des soldes estivaux en métropole. Par ailleurs, les prix de l'alimentation augmentent du fait des produits frais », explique l’Insee dans une note accompagnatrice des données publiées.

L’institut détaille : « De manière saisonnière, les prix des services diminuent en septembre (–1,6 %, comme en septembre 2014). Sur un an, ils croissent de 1,3 %, comme en août. Cette baisse mensuelle est surtout due aux prix des services de tourisme, qui chutent après la période des vacances d'été, notamment ceux des services d'hébergement (–16,4 % ; +2,3 % sur un an), des voyages touristiques tout compris (–28,8 % ; +0,3 % sur un an), des résidences de vacances (–24,4 % ; +0,9 % sur un an) et des tarifs du transport aérien de voyageurs (–18,8 % ; –1,2 % sur un an). Au contraire, certains tarifs augmentent de manière saisonnière en septembre, notamment les prix des repas dans les restaurants scolaires ou universitaires (+1,5 % ; +2,2 % sur un an) et ceux des services récréatifs et culturels (+0,2 % ; +1,7 % sur un an). Par ailleurs, les prix des services de télécommunications sont stables sur un mois et augmentent de 1,4 % sur un an ».

A plus long terme : le pétrole en baisse, encore et toujours

Sur un an, comme l’indique le diagramme ci-dessus, l’inflation reste tirée à la baisse par les produits pétroliers et l’énergie. Cet impact « externe » n’est pas le seul : les produits de santé ont aussi vu leurs prix se contracter de 3,7% sur un an, alors que l’habillement a vu ses prix se contracter de 0,9% en 12 mois.

Les prix des produits frais, que l’on sait volatils, tirent la tendance à la hausse (+7,4%), suivis dans une moindre mesure par les loyers (+0,9%).

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le jeudi 15 oct 2015 à 05:46

    L'économie française a été paralysée par les décisions prises par Mr Hollande en 2012 et 2013 et depuis pour éviter le naufrage non seulement du pays mais aussi du PS c'est la politique zig-zag un pas en avant deux sur un côté puis sur l'autre enfin un en arrière et on recommence. Bref il ne sait plus quoi faire et essaye de plaire en flattanr son électorat avec l'argent public. Pauvres de nous. Le taux de l'argent à court terme est en baisse constante donc l'activité économique est en berne