France: l'inflation en très légère hausse (+ 0,1%) en octobre, selon l'Insee

le
0
Les prix hors tabac sont pour leur part restés stables, sur un mois comme sur un an, souligne l'Institut. (Lisa S./shutterstock.com)
Les prix hors tabac sont pour leur part restés stables, sur un mois comme sur un an, souligne l'Institut. (Lisa S./shutterstock.com)

(AFP) - L'inflation en France, c'est-à-dire la progression des prix à la consommation sur une période de douze mois, a légèrement augmenté en octobre, pour atteindre 0,1%, a annoncé jeudi l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Les prix à la consommation ont connu au cours du mois écoulé une évolution identique (+0,1%), après avoir enregistré en septembre une baisse sensible de -0,4%, rappelle l'Insee dans un communiqué.

Avec cette légère hausse, l'inflation sur un an, qui était restée stable depuis deux mois, est repassée en territoire légèrement positif. Les prix hors tabac sont pour leur part restés stables, sur un mois comme sur un an, souligne l'Institut.

Selon l'Insee, cette évolution s'explique notamment par "des augmentations saisonnières des prix des produits frais et de certains services", qui sont toutefois "en partie compensées par un nouveau recul des prix de l'énergie".

Les prix de l'alimentation ont ainsi augmenté au cours du mois de 0,5%. Un phénomène traditionnel à cette époque de l'année, où les prix des" produits frais se renchérissent" (+3,3% en octobre), précise le communiqué.

Les prix des services ont eux aussi connu une légère hausse (+0,1%, +1,3 % sur un an), en raison là aussi d'augmentations saisonnières, notamment des loyers, de l'eau et de l'enlèvement des ordures ménagères.

Dans le secteur des produits manufacturés, les prix sont en revanche restés stables, alors que les prix de l'énergie ont reculé pour le cinquième mois consécutif (-0,6 % en octobre, -6,1 % sur un an), "principalement du fait d'une nouvelle baisse des prix des produits pétroliers", souligne l'Insee.

Selon l'Insee, l'inflation dite "sous-jacente", calculée en excluant les prix des marchandises les plus volatiles, reste positive, à +0,7% en glissement annuel, soit un rythme légèrement supérieur à celui de septembre (+0,6%).

L'inflation molle ou nulle, voire la baisse des prix en variation annuelle, est un phénomène quasiment généralisé en zone euro. La Banque centrale européenne s'efforce, jusqu'ici sans succès, de ranimer les prix pour éviter que la région ne tombe en déflation, un phénomène de baisse généralisée des prix et des salaires, sur fond de stagnation voire de récession économique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant