France-L'extradition de l'Argentin Sandoval sera réexaminée

le
0

PARIS, 18 février (Reuters) - La Cour de cassation a cassé mercredi un arrêt de la cour d'appel de Paris qui avait donné le feu vert à l'extradition vers l'Argentine de Mario Sandoval, poursuivi à Buenos Aires pour crimes contre l'humanité pendant la dictature de 1976 à 1983. Elle a par ailleurs renvoyé l'affaire devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles, qui devra rejuger cette affaire. L'avocat général de la Cour de cassation s'était prononcé en début d'année contre son extradition, suscitant la colère de plusieurs associations de défense des droits de l'homme. Le 28 mai 2014, la cour d'appel de Paris avait rendu un avis favorable à la demande d'extradition formulée par Buenos Aires, ouvrant théoriquement la voie à la partie administrative de cette procédure, qui doit ensuite passer par la signature d'un décret gouvernemental. ID:nL6N0OE3RU Mais Mario Alfredo Sandoval, qui nie les faits qui lui sont reprochés, s'était pourvu en cassation. Plus de 600 cas de violation des droits de l'homme ont été retenus contre Sandoval par le juge argentin. Mais l'avis favorable émis par la cour d'appel de Paris ne portait que sur la disparition, en 1976, d'Hernan Abriata, un étudiant en architecture militant de la jeunesse péroniste. (Chine Labbé, édité par Marine Pennetier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant