France-L'évacuation des migrants mineurs a débuté à Calais

le
1
 (Actualisé avec Le Foll, ministre britannique) 
    CALAIS, 2 novembre (Reuters) - Le transfert des 1.500 
mineurs isolés encore hébergés au centre d'accueil provisoire de 
Calais a débuté mercredi matin, le gouvernement français faisant 
état de progrès dans les pourparlers avec Londres pour en 
accueillir une partie. 
    Quelque 70 cars devaient se relayer pour acheminer les 
migrants vers leur nouvelle destination. Le transfert devrait 
s'achever jeudi, selon la préfecture, le porte-parole du 
gouvernement, Stéphane Le Foll, parlant de la fin de la semaine. 
    Des bracelets de couleur, marqué d'un numéro de car, ont été 
distribués aux jeunes gens qui rejoignent les véhicules en 
fonction de leur destination. 
    A l'intérieur des autocars se trouvent des agents du "Home 
Office" britannique qui étudieront les demandes de transfert 
vers le Royaume-Uni. 
    Stéphane Le Foll a annoncé que des progrès avaient été 
réalisés la nuit dernière dans les pourparlers avec les 
autorités britanniques pour que "tous ces mineurs qui ont des 
familles en Grande-Bretagne puissent rejoindre la 
Grande-Bretagne, c'est tout le travail qui a été fait". 
    La polémique qui avait éclaté la semaine dernière, lorsque 
Paris avait critiqué le peu d'appétence de Londres pour 
l'accueil de ces mineurs   semble donc apaisée. 
    Le ministre britannique chargé du "Brexit", David Jones, a 
d'ailleurs déclaré mardi devant une commission parlementaire que 
le Royaume-Uni avait accueilli 300 de ces migrants depuis le 10 
octobre mais que l'évacuation de Calais avait ralenti les 
choses. 
    "Nous prévoyons que (le processus d'admission des mineurs 
isolés au Royaume-Uni-NDLR) reprenne cette semaine", a-t-il dit. 
    Cette opération intervient une semaine après le transfert 
des quelque 6.000 occupants du camp de la Lande vers des centres 
d'accueil et d'orientation (CAO) en France. 
    Les mineurs isolés avaient été regroupés et dirigés vers le 
CAP de Calais, en bordure de l'ancienne « jungle », dans des 
bâtiments en dur, des conteneurs blancs de chantier aménagés. 
    Les pouvoirs publics entendent mener à bien le transfert des 
mineurs puis celui des quelque 400 femmes présentes au Centre 
d'accueil Jules Ferry afin que la zone puisse être totalement 
remise en état. 
    Cela signifie que les conteneurs qui abritent les mineurs 
disparaîtront eux aussi, comme les abris de fortune. 
    "Les conteneurs n'ont pas vocation à être maintenus sur le 
site. Ils seront retirés", a dit mercredi à la presse Fabienne 
Buccio, préfète du Pas-de-Calais.  
     
 
 (Pascal Rossignol avec Jean-Baptiste Vey, Pierre Savary à 
Lille, William James à Londres édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 il y a un mois

    on commence par les mineurs de la tranche d'âge 20-30 ans ...