France-L'Etat financera la formation de chômeurs supplémentaires

le
0
    PARIS, 29 février (Reuters) - L'Etat financera la formation 
de chômeurs supplémentaires dans les régions volontaires ou non, 
dans le cadre du doublement des formations promis par François 
Hollande pour 2016, a-t-on appris lundi auprès du ministère du 
Travail.  
    La ministre, Myriam El Khomri, a reçu lundi après-midi des 
représentants des partenaires sociaux, des présidents de régions 
et des organismes concernés pour caler les objectifs de ce plan, 
dont le coup d'envoi sera donné officiellement mardi. 
    François Hollande a annoncé en janvier un plan de formation 
de 500.000 demandeurs d'emploi supplémentaires, notamment dans 
les métiers du numérique ou liés à la transition énergétique, 
pour lutter contre le chômage.  
    Il s'agit en fait de 500.000 formations supplémentaires, un 
demandeur d'emploi pouvant en suivre plusieurs, précise-t-on au 
ministère du Travail. 
    Le gouvernement espère ainsi atteindre un million d'entrées 
en formation de demandeurs d'emploi d'ici la fin de l'année et 
consacrera un milliard d'euros au financement du "plan 500.000", 
à quoi s'ajouteront 110 à 130 millions d'euros du Fonds 
paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP). 
    Les régions piloteront ce plan au titre de leur compétence 
en matière de formation professionnelle. 
    Selon le secrétaire général de l'Association des régions de 
France (ARF), Gilles Mergy, 300.000 de ces formations 
supplémentaires seront réservées aux publics prioritaires que 
sont les personnes peu ou pas qualifiées, en particulier les 
jeunes, et les chômeurs de longue durée.  
    Des conventions entre l'Etat et les régions volontaires 
seront signées en mars. Sept des 13 régions métropolitaines 
françaises sont aujourd'hui à droite, cinq à gauche et la Corse 
est dirigée par des nationalistes. 
    "Nous espérons avoir toutes les régions à bord", dit-on 
cependant au ministère du Travail. 
    Les régions volontaires s'engageront à maintenir le niveau 
atteint en 2015 par leur effort de formation, l'Etat prenant à 
sa charge les efforts supplémentaires. 
    "Dans les régions qui ne s'engagent pas, l'Etat abondera les 
fonds de Pôle Emploi", précise-t-on au ministère du Travail. 
    L'ARF, présidé par le président Les Républicains 
d'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Philippe Richert, a salué 
la décision de l'Etat de confier aux régions le pilotage du 
plan. 
    Son financement reste cependant un point d'interrogation. 
"Ça reste un vrai sujet", a déclaré à Reuters le délégué général 
de l'ARF, Gilles Mergy. 
    Les 1,130 milliard d'euros prévus par le gouvernement et le 
FPSPP représentent une moyenne de 2.260 euros par formation. 
    "C'est un peu faible pour des formations qualifiantes", 
souligne Gilles Mergy. "On peut s'interroger sur la possibilité 
de faire 500.000 formations supplémentaires avec un milliard 
d'euros, compte tenu du coût des formations qualifiantes." 
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant