France-L'Etat contre une fusion entre Nissan et Renault, dit Valls

le
3

PARIS, 8 novembre (Reuters) - L'Etat français ne souhaite pas une fusion entre le constructeur automobile Renault et Nissan, dont l'alliance doit perdurer telle quelle, a déclaré dimanche Manuel Valls. "Nous ne souhaitons pas une fusion", a dit le Premier ministre français dans le cadre du "Grand Rendez-vous" Europe 1-Le Monde-iTELE. Le gouvernement souhaite "que cette alliance entre Renault et Nissan perdure, telle qu'elle est", a-t-il souligné. "L'Etat joue pleinement son rôle d'ationnaire. (...) Nous faisons confiance aux managers de Nissan et de Renault", a-t-il ajouté. Voir : L'Etat et Nissan vont poursuivre leurs discussions sur Renault ( ID:nL8N1314ZH ) (Sophie Louet)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 le dimanche 8 nov 2015 à 11:07

    Valls est le représentant de l'état français. L'état français est le premier actionnaire de Renault.Donc Valls a son mot à dire dans la gestion (c'est le rôle des actionnaires) de cette entreprise. CQFD

  • M6695204 le dimanche 8 nov 2015 à 10:53

    par ce qu'il en a pour quelque chose?

  • ANOSRA le dimanche 8 nov 2015 à 10:48

    Depuis quand M.Valls a t-il acquis des compétences en économie industrielle ?