France-L'entraîneur des Girondins accusé de racisme

le
0

(Actualisé avec réactions) PARIS, 5 novembre (Reuters) - Le Parti socialiste et SOS Racisme appellent la Fédération française de football (FFF) à sanctionner l'entraineur bordelais Willy Sagnol à la suite de ses propos sur le profil des joueurs africains. Lors d'un entretien filmé, lundi, au quotidien Sud-Ouest, le coach bordelais soulignait l'importance pour les clubs français du réservoir africain, tout en estimant qu'il fallait aussi des Nordiques. "L'avantage du joueur typique africain, c'est qu'il est pas cher quand on le prend, c'est un joueur qui est prêt au combat généralement, qu'on peut qualifier de puissant sur un terrain", disait-il. "Mais le foot, ce n'est pas que ça. Le foot c'est aussi de la technique, de l'intelligence, de la discipline, il faut de tout." Dans un communiqué, le PS condamne ces propos "avec la plus grande fermeté". "Il doit être sanctionné par la Fédération française de football et, s'il s'agit là d'une "maladresse" comme l'a déclaré Noël Le Graët, président de la FFF, s'expliquer et présenter des excuses publiques", écrit-il. Une demande également formulée par SOS Racisme, qui se dit "outrée" par l'attitude du club de Bordeaux cherchant à minimiser les propos de l'entraîneur et envisage des poursuites judiciaires. "Comment ces instances comptent-elles être crédibles dans la lutte contre le racisme dans le foot si des sanctions ne sont pas prises lorsque de tels propos sont tenus par des personnalités et non des anonymes ?", écrit l'association dans un communiqué. PAPE DIOUF APPELLE AU BOYCOTT Dans une tribune au Monde, mercredi, Pape Diouf, ancien président de l'Olympique de Marseille, exhorte les joueurs africains, ou africains d'origine à ne plus "courber l'échine" et à boycotter une prochaine journée de Ligue 1. "Il est illusoire d'attendre du 'clergé' du football une réaction à la mesure de ce qu'il convient bien d'appeler une insulte subie par une frange importante de ceux qui font aussi la compétition en France", écrit-il. Henri Saivet, attaquant de Bordeaux, a affirmé sur RMC que Villy Sagnol s'était excusé auprès des joueurs du club. "Pour nous, l'affaire est close", a-t-il dit. "Willy Sagnol est tout sauf raciste. L'interprétation de ses propos est totalement erronée", a déclaré sur Europe 1 Jean-Louis Triaud, le président des Girondins de Bordeaux. Cette polémique relance le débat sur sur les instances du football français et le racisme. En 2011, Mediapart lançait que des "quotas discriminatoires officieux" pour les binationaux avaient été approuvés par "plusieurs dirigeants de la FFF, dont Laurent Blanc, alors sélectionneur. Laurent Blanc, qui avait présenté ses excuses, avait été finalement dédouané après enquête fédérale et ministérielle. Rejetant toute accusation de racisme, il avait affirmé que la discussion relatée par le site d'informations portait sur le problème des joueurs à double nationalité ainsi que sur les modalités de détection et de sélection. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant