France-L'emploi est reparti en 2015 dans le secteur privé

le , mis à jour à 11:24
0
    * L'emploi privé revu en hausse pour le deuxième semestre 
2015 
    * Des créations d'emplois au plus haut depuis fin 2007 
    * L'industrie n'a pas créé d'emplois depuis 2000 
 
 (Actualisé avec commentaires de Sapin et d'économiste, masse 
salariale) 
    PARIS, 10 mars (Reuters) - Plus de 82.000 emplois ont été 
créés l'an passé dans le secteur privé en France, soit le total 
le plus élevé depuis la crise de 2008-2009, une grande majorité 
(60%) l'étant dans le secteur de l'intérim, selon les données 
révisées publiés jeudi par l'Insee. 
    L'institut a confirmé la hausse de 0,2% de l'emploi salarié 
marchand intervenue au quatrième trimestre 2015 mais revu en 
hausse le nombre de créations nettes d'emplois sur la période, à 
31.800 contre 26.400 annoncé précédemment. 
    L'Insee a également révisé les chiffres du troisième  
trimestre, marqué par une hausse de 0,1% et 12.900 créations 
d'emplois alors qu'il avait annoncé dans un premier temps une 
stabilité globale de l'emploi privé et la destruction de 900 
postes sur octobre-décembre. 
    Au bout du compte, l'emploi salarié du privé affiche une 
progression de 0,5% à fin 2015 après un recul de 0,4% un an plus 
tôt. 
    Les 82.300 (contre 47.100 en précédente estimation) emplois 
nets créés l'an passé, dont 50.600 dans l'intérim, se comparent 
aux 62.800 détruits en 2014. Il s'agit du nombre de créations de 
postes le plus élevé enregistré dans le secteur privé en France 
à fin décembre depuis 2007. 
    La publication de ces chiffres intervient après l'annonce, 
la semaine passée  par l'Insee, d'une baisse de 0,1 point, à 
10,0%, du taux de chômage au sens du BIT fin 2015 en France 
métropolitaine par rapport à un an plus tôt.   
    "L'année 2015 a été l'année des re-créations d'emploi" 
indépendamment des effets des politiques en faveur de l'emploi", 
a déclaré le ministre des Finances Michel Sapin. 
    "Pour que le chômage baisse, il faut créer un peu plus de 
100.000 emplois. Nous sommes arrivés à un nombre où ne sommes 
pas loin", a-t-il ajouté lors d'un point de presse, "nous 
entrons dans une zone où le chômage sera en capacité de 
reculer". 
     
    L'INDUSTRIE CONTINUE DE DÉTRUIRE DES EMPLOIS  
    Philippe Waechter, responsable des études économiques de 
Natixis Asset Management, souligne dans un commentaire que la 
forte proportion d'emplois intérimaires est "normale car les 
chefs d'entreprise ne sont pas encore rassurés sur le profil, 
vertueux ou pas, du cycle économique". 
    Il fait valoir en outre que "l'économie française crée des 
emplois lorsque la croissance dépasse 1%" - le PIB a progressé 
de 1,1% l'an passé - alors que "par le passé, avant 2000, la 
norme était un peu supérieure à 1,5%".  
    Sur le seul 4e trimestre, l'emploi hors intérim a progressé 
de 0,1%, avec 12.900 postes créés.  
    Par secteurs, il a continué de baisser dans l'industrie 
(-0,3%, 8.400 postes détruits) et dans la construction (-0,5%, 
6.600 postes détruits).  
    Sur un an, 37.700 emplois ont été supprimés dans 
l'industrie, qui n'a pas été en situation de créations nettes 
d'emplois depuis 2001, et 35.500 dans la construction. 
    Les effectifs intérimaires, comptabilisés dans le secteur 
tertiaire quel que soit celui dans lequel ils effectuent leur 
mission, ont augmenté de 3,3% (+18.900 emplois) et l'emploi du 
secteur tertiaire marchand hors intérim a progressé de 0,3%, 
(+27.900). 
    Sur un an, 155.400 postes supplémentaires ont été créés dans 
le secteur tertiaire, dont 50.600 dans l'intérim. 
    Dans un communiqué séparé, l'Agence centrale des organismes 
de sécurité sociale (Acoss) fait état d'une hausse de la masse 
salariale du secteur privé de 0,5% au quatrième trimestre et de 
2,0% sur un an, la progression moyenne sur l'ensemble de 2015 
s'inscrivant à 1,6%.  
    Ces données se fondent sur une hausse de l'emploi salarié 
estimée à 0,3% sur le trimestre et 0,6% sur un an - l'Acoss, 
contrairement à l'Insee, ne prenant pas en compte l'emploi à 
domicile - et une progression du salaire moyen par tête de 0,3% 
sur le trimestre et 1,5% en 2015.    
         
    Le communiqué de l'Insee : http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=30&date=20160310 
     
    Le communiqué de l'Acoss : http://www.acoss.fr/home/observatoire-economique/publications/acoss-stat/acoss-stat-n229.html 
     
    Les indicateurs français en temps réel          ECONFR  
    Les indicateurs de la zone euro en temps réel   ECONEZ  
    Le point sur la conjoncture française           ECO/FR  
 
 (Yann Le Guernigou et Myriam Rivet édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux