France-L'échec du pacte est aussi celui de Gattaz, dit Macron

le
5

PARIS, 2 décembre (Reuters) - L'absence d'accords sur l'emploi dans la plupart des branches, attendus dans le cadre du pacte de responsabilité, est un "échec" aussi imputable au Medef qui devrait cesser de réclamer toujours plus, a dit mardi le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. Le patronat a lancé lundi une semaine de mobilisation, au début de laquelle le président du Medef, Pierre Gattaz, qui assure défendre l'emploi, a appelé le gouvernement à mettre ses actions en conformité avec "ses belles paroles". (voir ID:nL6N0TL29J ) Emmanuel Macron lui a répondu mardi en l'appelant, à son tour, à faire en sorte que les quelque 41 milliards de réductions de charges et de fiscalité des entreprises trouvent leur contrepartie. "Je n'ai pas à qualifier l'attitude de Pierre Gattaz. J'ai simplement à dire que dans que dans pacte de responsabilité, il y a le mot responsabilité", a dit Emmanuel Macron sur Radio Classique. "Aujourd'hui, il y a très peu d'accords de branche qui sont signés. Aujourd'hui, c'est un échec et c'est aussi le sien", a-t-il ajouté. "Je crois qu'aujourd'hui, l'urgence pour le patronat, ce n'est pas de réclamer plus, c'est de prendre sa part de responsabilité avec un dialogue social efficace parce que (...) le dialogue social quand il est bien mené (...) est un facteur de compétitivité." Début novembre, le Premier ministre Manuel Valls avait haussé le ton en constatant que seules une quinzaine de branches professionnelles sur les 50 principales avaient entamé des négociations. (voir ID:nL6N0SU39Y ) (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 2 déc 2014 à 14:44

    Un scoop...Le dévoiement de l’éducation nationale…Non seulement le PS l’autorise, mais il en est l’instigateur !...A écouter jusqu’au bout et à transmettre au maximum, pour sauver nos enfants, s’il en est encore TEMPS…> http://www.youtube.com/embed/7waAbs5hDa0

  • M8252219 le mardi 2 déc 2014 à 09:05

    ILS EST SOURD COMME TOUT LE GOUVERNEMENT DEPUIS 2012.le patronat ne réclame pas plus mais moins de contraintes, moins de complexité du code du travail(voire application de la pénibilité), moins de taxes. C'EST POURTANT EN FRANÇAIS QUE S'EXPRIMENT LES ENTREPRISES

  • tropfort le mardi 2 déc 2014 à 08:54

    Macron est le premier responsable, à cause des qualités de son micro-chef. Les français voient clair.

  • knbskin le mardi 2 déc 2014 à 08:47

    Le "pacte de responsabilité" est comme l'"inversion de la courbe du chômage", le "sérieux budgétaire" ou "le pacte de solidarité" : des mots creux sans contenu, ou bien qui contiennent des usines à gaz législatives destinées à ne froisser personne parmi les braillards d'extrême-gauche du Parlement qui entrent en transe dès qu'on parle de "profit" ou de "bénéfice". Tous ces mots sont nuls et de nul effet quand il faut AGIR concrètement. Vite, "Nous Citoyens" ! ;)

  • g.marti4 le mardi 2 déc 2014 à 08:37

    Les socialos prennent d'abord sous forme d'impôts divers et restituent 2 à 3 ans après car les 41 milliards ne sont pas encore redistribués. Pendant ce temps les entreprises meurent, alors la faute c'est bien au gouvernement qu'elle se trouve.