France-L'avenir de la SNCM se décidera vendredi

le
1

* Vers un placement en redressement judiciaire * Les syndicats du port de Marseille évoquent un embrasement (Actualisé avec communiqué de la SNCM §§ 2 et 3) MARSEILLE, 25 novembre (Reuters) - Le tribunal de commerce de Marseille a mis en délibéré à vendredi sa décision sur l'état de cessation de paiement de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), que réclame la direction de la compagnie maritime pour déclencher une procédure collective dont ne veulent pas entendre parler les syndicats. La chambre du conseil, qui a réuni mardi à huis clos direction et salariés de l'entreprise, doit prendre sa décision sur la base du rapport d'un juge-enquêteur qui a conclu que l'état de cessation des paiements de la SNCM était avéré. Le procureur de la République de Marseille s'est prononcé en faveur d'un placement en redressement judiciaire de la compagnie, a ajouté la SNCM dans un communiqué. Le tribunal devrait donc décider vendredi la mise en place d'une procédure de redressement judiciaire, ouvrant une période d'observation de six mois maximum, renouvelable une fois, pendant laquelle la compagnie poursuivrait ses activités. Dans le cas de la SNCM, le redressement judiciaire devrait s'achever par une cession totale ou partielle de la structure à des tiers, ou par une liquidation, la troisième possibilité, un plan de redressement économique, paraissant peu réaliste. L'état de cessation de paiement de l'entreprise est effectif depuis que l'actionnaire majoritaire Trandev, coentreprise entre Veolia VIE.PA et la Caisse des dépôts, a réclamé le remboursement de 117,3 millions d'euros d'avances de trésorerie que la compagnie ne peut payer. RISQUE D'EMBRASEMENT Pour les syndicats, la décision de placer la compagnie en redressement judiciaire serait un "pas de plus vers la liquidation" de la compagnie, que réclame le président de la chambre de commerce et d'industrie de Marseille-Provence. C'est la "seule solution", dit Jacques Pfister dans Le Parisien de mardi, pour "remettre les compteurs à zéro". La CGT agite pour sa part le spectre d'une "catastrophe sociale" sans précédent pour le port de Marseille et le risque d'un embrasement sur les quais. "Dans les conditions actuelles, prononcer le redressement judiciaire, c'est signer la liquidation de la SNCM", a dit lundi Frédéric Alpozzo lors d'un point presse avec les représentants CGT des autres secteurs d'activités du port de Marseille. "Les responsables de cette situation, notamment le gouvernement, porteront la responsabilité de ce qui va se passer sur les bassins avec un climat qui va inexorablement s'embraser", a prévenu le responsable CGT des 1.200 agents du port, Pascal Galéoté. La part du trafic maritime avec la Corse représente en moyenne le quart des activités quotidiennes chez les dockers marseillais, soit l'embauche de 80 à 100 personnes sur les 360 dockers de la place phocéenne. "La réaction aura lieu au moment et où on le décidera", a indiqué Frédéric Alpozzo, sans donner plus de précision sur la forme que pourrait prendre un fort mécontentement social sur le port de Marseille en cas de redressement judiciaire de la SNCM. Les actions pourraient affecter les activités des bassins Est du port, notamment l'activité croisières, mais aussi celles des bassins Ouest avec le trafic des containers et du pétrole. Selon les syndicats, le redressement judiciaire ne permettra pas forcément de purger le passif de 440 millions d'euros d'aides d'Etat jugées illégales par l'Union européenne et que la compagnie doit rembourser. Le placement de l'entreprise sous la protection de la justice ne garantit pas davantage la transmission à un éventuel repreneur de la délégation de service public (DSP) dont bénéficie la SNCM dans le cadre des liaisons avec la Corse. La SNCM emploie 1.508 salariés en CDI, environ 400 salariés réguliers en CDD et de 300 à 500 saisonniers. La sous-traitance représente 1.200 emplois induits à Marseille et 800 en Corse. (Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mardi 25 nov 2014 à 15:29

    C'est pas trop tôt mais attendons pour voir