France-L'agresseur de Valls va se voir proposer une peine

le , mis à jour à 16:16
3
    PARIS, 18 janvier (Reuters) - Le jeune homme de 18 ans qui a 
giflé Manuel Valls mardi en Bretagne était en cours de 
défèrement devant le parquet mercredi après-midi et devait se 
voir proposer une peine dans le cadre d'une comparution sur 
reconnaissance préalable de culpabilité, a-t-on appris auprès du 
procureur de Saint-Brieuc.  
    "Le défèrement est en cours", a déclaré Bertrand Leclerc à 
Reuters. "Il a reconnu sa culpabilité, on va lui faire une 
proposition de peine", a-t-il ajouté.  
    La Comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité 
(CRPC), plaider-coupable à la française, permet d'éviter un 
procès. Elle est proposée par le procureur, qui suggère une 
peine que l'auteur des faits peut accepter ou refuser.  
    Si la CRPC est refusée, le procureur doit alors saisir le 
tribunal pour un procès classique. Si en revanche elle est 
acceptée, il saisit le président du tribunal pour que la peine 
soit homologuée lors d'une audience publique.  
    Le jeune homme a légèrement giflé mardi l'ex-Premier 
ministre Manuel Valls alors qu'il était en déplacement à 
Lamballe (Côtes d'Armor), dans le cadre de sa campagne pour la 
primaire de la gauche en vue de l'élection présidentielle. 
    L'ex-chef de gouvernement a assuré mercredi qu'il 
continuerait d'aller au contact des Français et qu'il ne se 
laisserait pas "impressionner" par cet incident.   
 
 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • derouet2 le mercredi 18 jan 2017 à 16:38

    il faut le condamner a un coup de pied aux fesses

  • M7361806 le mercredi 18 jan 2017 à 16:25

    Le pire serait bien de le priver 8 jours de téléphone pour une petite bétise qui risque de l'handicaper à vie !

  • 3toto6 le mercredi 18 jan 2017 à 16:20

    trops cool ..... maintenant la justice propose des peines oups vraiment je suis bien a l'etranger!