France-Juppé tient toujours aux "fan zones" durant l'Euro 2016

le
0
    BORDEAUX, 20 mai (Reuters) - Alain Juppé, président du club 
des villes hôtes de l'Euro de football, a réaffirmé vendredi 
qu'il fallait selon lui maintenir les "fan zones", ces lieux de 
rassemblement de supporteurs, en dépit des craintes liées à la 
menace d'attaques. 
    "Nous sommes tous très conscients de l'extrême gravité de la 
menace", a assuré le maire de Bordeaux à l'occasion de la 
présentation des mesures prévues pour assurer la sécurité du 
stade de la ville et de la "fan zone", dans le centre.  
    "Toutes les villes ont décidé de maintenir les 'fan zones' 
parce qu'il n'est pas question de céder à la menace. La 
manifestation se tiendra et notre mobilisation est maximum", a 
ajouté Alain Juppé. 
    La "fan zone" bordelaise, qui doit être installée sur 
l'esplanade des Quinconces durant le mois de compétition - du 10 
juin au 10 juillet -, pourra accueillir 62.700 personnes.   
    Pour cet espace censé être fermé par des barrières, des 
moyens importants seront mobilisés afin d'assurer les contrôles 
d'entrée et l'orientation des visiteurs, la mise en place de 
consigne de bagages, la palpation de chaque spectateur, la 
vidéosurveillance et les secours. 
    Selon Alain Juppé, les mesures de sécurité prévues à 
Bordeaux coûteront deux millions d'euros.    
    "Mais on nous annonce des retombées économiques pour la 
ville qui pourraient être supérieures à 100 millions d'euros", 
s'est-t-il réjoui. 
    "Ce sera une fête. C'est le troisième plus grand évènement 
sportif du monde. On évalue à plusieurs milliards le nombre de 
téléspectateurs, à plusieurs millions le nombre de spectateurs 
en France. Nous allons faire en sorte que cet événement 
réussisse", a-t-il dit. 
 
 (Clauide Canellas, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant