France-Juppé met en garde contre le "populisme" après Trump

le
4
    PARIS, 9 novembre (Reuters) - Alain Juppé, favori pour 
l'investiture présidentielle à droite, a mis en garde mercredi 
contre la tentation de "l'extrémisme" et du "populisme" en 
France, après l'élection aux Etats-Unis de Donald Trump, et 
appelé au rassemblement "pour faire barrage au Front national". 
    L'ancien chef de la diplomatie française a invité par 
ailleurs dans un communiqué le président-élu, appelé à prendre 
ses fonctions le 20 janvier prochain, à favoriser "une 
démocratie américaine apaisée" et à définir "les axes de son 
dialogue avec la France et l'Europe". 
    "Les Etats-Unis sont pour nous un partenaire, un allié, un 
ami, et c'est dans cette disposition d'esprit que je serai si 
j'accède à la présidence de la République", a dit le maire de 
Bordeaux à des journalistes. 
    "Il faut voir maintenant ce que sera la politique de M. 
Trump, il a fait des déclarations diverses et variées, quelle 
sera l'orientation générale, quelle sera surtout sa vision de la 
relation avec l'Europe et la France, qu'il a l'air d'assez mal 
connaître", a-t-il souligné. 
    "Ça nous oblige nous à nous organiser, parce que l'Amérique 
va défendre ses intérêts, il faut que nous défendions les 
nôtres, ceux de la France et ceux de l'Europe, donc d'une 
certaine manière la balle est dans notre camp", a estimé Alain 
Juppé. 
     
    "LE POPULISME, C'EST MENTIR AU PEUPLE" 
    Le favori actuel des sondages pour l'élection présidentielle 
française de 2017 considère que la France doit aussi tirer des 
leçons du scrutin américain à l'échelle de sa situation 
politique intérieure. 
    "Je ne veux pas que la France s'engage dans la voie de 
l'extrémisme et de la démagogie. Je ne veux pas que l'avenir ce 
soit le Front national et tous ceux qui sont à la remorque de 
ses idées", a-t-il affirmé, dans une allusion implicite à son 
principal rival pour la primaire, Nicolas Sarkozy. 
    "C'est pourquoi plus que jamais je veux rassembler toux ceux 
qui se font une certaine idée de la France et de la République, 
tous ceux qui sont décidés à rassembler un large mouvement pour 
faire barrage au Front national. Ça me donne encore plus 
d'énergie pour la préparation du premier tour de la primaire", 
a-t-il déclaré. 
    Le premier tour de la primaire se déroule le 20 novembre 
prochain. 
    "La réponse n'est pas dans le populisme, le populisme, c'est 
mentir au peuple, c'est lui faire prendre des vessies pour des 
lanternes. La vérité, c'est que nous allons avoir besoin de 
réformes exigeantes auxquelles il faut se préparer", a insisté 
Alain Juppé. 
    "Je ne veux pas que petit à petit deux France se séparent, 
une France entreprenante, conquérante, ouverte sur le monde, 
confiante dans l'avenir, qui existe, qui est forte, et puis une 
France qui se sent délaissée, la France de certains territoires, 
de la ruralité en particulier, qui se sent décrocher, la France 
des jeunes qui sont à 24% d'entre eux au chômage aujourd'hui", a 
ajouté le maire de Bordeaux. 
 
 (Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 il y a 11 mois

    AJ est en pleine manoeuvre pour combiner avec Bayrou, les candidats qui n'ont aucune chance et qui déjà se rallient, le ps ... ça, c'est de la politique politicienne et c'est ce que les peuples ne veulent plus. Populiste ne devrait pas être une insulte. Fillon et Macron sont les seuls candidats à parler clair, à parler projet. Ils n'invectivent pas, se tiennent loin des médias et des sondeurs, faiseurs d'opinion

  • M1461628 il y a 11 mois

    Appel au Peuple de France levez vous et votez AJ le 20 et 27 novembre!!!

  • M1461628 il y a 11 mois

    Un candidat douteux comme Sarkozy doublement mis en examen en rempart du FN….Soyons sérieux !!!

  • M1461628 il y a 11 mois

    AJ pour 2017 un mandat clair, unique assurant la cohésion de la nation, le seul candidat sérieux, rassembleur, capable de mener les réformes et garantissant une première place au 1er tour en mai devant Marine et une victoire très large au second..Avec Sarkozy le risque devient plus grand d'une victoire étriquée voire d’une défaite et d'une possible paralysie du pays après les législatives sans parler de l'hystérie autour des affaires pendant 5 ans .Pour moi c'est tout vu AJ le 20 et 27 /11