France-Juppé dénonce des soutiens pro-Fillon à l'extrême droite

le
5
    PARIS, 22 novembre (Reuters) - Alain Juppé a accusé mardi 
soir François Fillon, son rival pour l'investiture 
présidentielle à droite, d'engranger des soutiens à l'extrême 
droite, ce que dément catégoriquement l'ancien Premier ministre 
de Nicolas Sarkozy. 
    Le maire de Bordeaux, qui aborde le second tour de la 
primaire en position de faiblesse avec 28,6% des voix face aux 
44% de François Fillon, est passé à l'offensive contre ce 
dernier en l'attaquant sur son programme économique, jugé 
"brutal" et "irréalisable", et en le priant de clarifier sa 
position sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG). 
  
    Mardi soir, sur BFM TV, avant sa première réunion publique 
de l'entre-deux-tours à Toulouse, Alain Juppé a évoqué des 
soutiens d'extrême droite au bénéfice de son concurrent. 
    "J'entends sur les ondes, tout au long de la journée, de 
plus en plus de soutiens venus de l'extrême droite, qui 
soutiennent la candidature de François Fillon", a-t-il déclaré, 
sans plus de précisions. 
    "Moi je suis avec une droite ouverte et le centre, sans 
lesquels nous ne gagnerons jamais une élection présidentielle", 
a-t-il souligné. 
    Interrogé sur son rapprochement avec l'imprévisible 
centriste François Bayrou, l'ancien Premier ministre de Jacques 
Chirac a insisté : "Je préfère ce soutien-là à celui de 
l'extrême droite". 
    François Fillon a dénoncé sur BFM TV un argument qui "n'a 
aucun sens". 
    "Ça me déçoit, parce qu'Alain Juppé, je pensais que c'était 
quelqu'un qui avait une grande honnêteté intellectuelle et avec 
lequel j'ai toujours été capable de travailler", a-t-il réagi. 
    "Je n'ai aucune alliance avec l'extrême droite, j'ai 
toujours combattu l'extrême droite et je continuerai. Et 
d'ailleurs je pense même que le programme que je propose est 
justement le seul qui peut permettre d'éviter l'extrême droite", 
a-t-il souligné. 
    "Parce que si on continue avec des programmes qui au fond ne 
changent pas profondément la vie des Français (...), on va finir 
par avoir l'extrême droite", a-t-il poursuivi en évoquant 
implicitement le projet d'Alain Juppé. 
    L'eurodéputé Aymeric Chauprade, ancien cadre du Front 
national, a annoncé mardi dans L'Express son soutien à François 
Fillon, qu'il juge le seul capable de "bloquer l'accès du second 
tour de la présidentielle à Marine Le Pen". 
    Le FN, par la voix de son vice-président Florian Philippot, 
a vivement attaqué lundi François Fillon, jugeant son programme 
d'une "violence inouïe". 
 
 (Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bobded il y a une semaine

    Faut qu'il arrête de fumer le gateux cela va le desservir

  • franck8 il y a une semaine

    Fillon candidat de la droite, c'est du pain bénit pour la gauche !

  • M1903733 il y a une semaine

    Ca devient tout simplement lamentable ces campagnes électorales d'ici ou d'ailleurs.

  • M7166371 il y a une semaine

    soit juppé "pète un cable " soit c'est un début de sénilité , triste fin pour un homme qui avait beaucoup de défauts mais qui au moins nous avait habitués à un discours d'un bon niveau , il faut tourner la page du chiraquisme , une forme de radical-socialisme qui ne dit pas son nom , bonne fois pour toutes

  • M1531771 il y a une semaine

    Il se trompe, Juppé candidat en 2017 sera plus bénéfique au FN que Fillon !