France-Investissements des collectivités vus à moins de E50 mds

le , mis à jour à 16:26
0

PARIS, 5 mai (Reuters) - L'investissement des collectivités locales françaises devrait passer cette année sous la barre des 50 milliards d'euros pour la première fois depuis 2006 sous l'effet d'une nouvelle baisse de leur épargne brute, selon une note de conjoncture publiée mardi par la Banque postale. L'exercice 2015 devrait s'inscrire a priori dans la ligne des années qui suivent les élections municipales, à savoir un recours au levier fiscal "un peu plus marqué", des investissements en baisse et un endettement limité. Mais le tout s'inscrit dans un contexte différent des précédents cycles, marqué par une érosion continue des moyens d'autofinancement des collectivités depuis quatre ans. Leur épargne brute, la différence entre les recettes et les dépenses de fonctionnement, diminuerait ainsi de 5,4% en 2015, pour s'inscrire à 34,8 milliards d'euros, sa baisse depuis 2011 atteignant 6,7 milliards. Cette évolution reflète une quasi-stabilité attendue des recettes des collectivités (+0,5%), qui compenserait la baisse programmée des dotations de l'Etat (-3,67 milliards après -1,5 milliard en 2014) par une progression "un peu plus dynamique" (+2,8% à périmètre constant) des rentrées fiscales. La Banque postale anticipe notamment une hausse de 1,6% des taux d'imposition du bloc communal (municipalités et intercommunalités), une proportion du même ordre que celles observées dans le passé les années qui suivent les scrutins municipaux. Dans le même temps, le rythme de progression des dépenses de fonctionnement serait limité à 1,7%, soit un plus bas depuis 2010, grâce à la baisse des coûts de financement et à la faible inflation malgré une hausse encore soutenue (+2,4% après +3,5% en 2014) des frais de personnel. La baisse de l'épargne brute aura un impact direct sur le niveau des investissements, attendu à 48,9 milliards d'euros contre 52,8 milliards l'an passé et un plus haut de 57,8 milliards en 2013. Compte tenu de cette forte baisse des investissements et malgré le repli de leur épargne, les collectivités auront moins besoin de recourir à l'endettement en 2015 que ces dernières années. La hausse de l'encours de leur dette serait limitée à 3,3 milliards d'euros, soit la plus faible progression en valeur depuis 2003. Il se situerait en fin d'année à 176,6 milliards d'euros, soit 1,9% de plus qu'en 2014. (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux