France-Interrogé sur Ziad Takieddine, Sarkozy se dit indigné

le
0
    PARIS, 17 novembre (Reuters) - Nicolas Sarkozy s'est insurgé 
jeudi, lors du troisième débat de la primaire de la droite et du 
centre, contre une question sur les déclarations de l'homme 
d'affaires Ziad Takieddine, lequel affirme avoir remis à 
l'ex-chef de l'Etat de l'argent libyen avant la présidentielle 
de 2007. 
    "Quelle indignité! Nous sommes sur le service public", a 
répondu l'ancien président lors de ce débat retransmis notamment 
par France 2. 
    "Vous n'avez pas honte de donner écho à un homme qui a fait 
de la prison, qui a été condamné à d'innombrables reprises pour 
diffamation et qui est un menteur ? Ce n'est pas l'idée, 
voyez-vous, que je me fais du service public. C'est une honte", 
a insisté Nicolas Sarkozy. 
    Dans un entretien filmé et diffusé par le site Mediapart, 
l'intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine dit avoir remis 
entre 2006 et janvier 2007 trois mallettes d'argent libyen pour 
un total de 5 millions d'euros à Nicolas Sarkozy, alors ministre 
de l'Intérieur, et à Claude Guéant, à l'époque son directeur de 
cabinet. 
    Il a maintenu sa version jeudi devant les enquêteurs de 
l'Office central de lutte contre la corruption et les 
infractions financières et fiscales à Nanterre (Hauts-de-Seine). 
  
    Dans un entretien publié jeudi par Le Figaro, l'ex-président 
avait déjà formellement démenti les accusations du sulfureux 
homme d'affaires, les qualifiant de "grossière manipulation". 
  
    Le parquet de Paris a ouvert en avril 2013 une information 
judiciaire sur un possible financement libyen de la campagne de 
Nicolas Sarkozy en 2007. L'enquête porte sur des chefs de 
corruption active et passive, trafic d'influence, faux et usage 
de faux, abus de biens sociaux et blanchiment, complicité et 
recel de ces infractions. 
 
 (Simon Carraud, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant