France-Interrogatoire suspendu, Guéant convoqué en octobre

le
0

(Actualisé avec date interrogatoire, citation, détails) PARIS, 2 septembre (Reuters) - L'interrogatoire de Claude Guéant dans l'enquête sur l'arbitrage qui a soldé en 2008 le litige opposant Bernard Tapie au Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas, a été suspendu mercredi soir et reprendra mi-octobre, a-t-on appris auprès de son avocat. L'ancien ministre de l'Intérieur a été reconvoqué le 14 octobre, a précisé l'avocat, Philippe Bouchez el Ghozi. Les enquêteurs cherchent à savoir si Claude Guéant, entendu toute la journée de mercredi, a favorisé cet arbitrage controversé lorsqu'il était secrétaire général de l'Elysée en 2008. Le parquet de Paris a requis le 22 juin dernier la mise en examen de Claude Guéant pour complicité de détournements de fonds publics commis par un particulier. "Il a rappelé (mercredi) que son rôle était de se tenir informé de l'évolution de ce dossier puisqu'évidemment ça concernait au premier chef les fonds publics, l'argent du contribuable, (mais) que son rôle s'est borné strictement à se tenir informé", a déclaré Me Bouchez el Ghozi à la presse. "A ce stade, il ne fait l'objet d'aucune mise en examen", a-t-il ajouté en sortant du pôle financier. Six personnes ont été mises en examen dans le volet non-ministériel de cette affaire, où les juges soupçonnent un "simulacre d'arbitrage" et s'interrogent notamment sur les liens entre Bernard Tapie et l'un des ex-juges du tribunal arbitral. La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, ministre de l'Economie et des Finances à l'époque des faits, a de son côté été mise en examen dans le volet ministériel du dossier, pour négligence d'une personne dépositaire de l'autorité publique ayant mené à la destruction, au détournement ou à la soustraction par un tiers de fonds publics. Saisie par le Consortium de réalisation (CDR), structure publique créée en 1995 pour gérer le passif du Crédit Lyonnais après sa quasi-faillite, la cour d'appel de Paris a annulé le 17 février la sentence arbitrale qui avait accordé 404 millions d'euros à Bernard Tapie, ouvrant la voie à un nouveau procès civil qui se tiendra le 29 septembre prochain. ID:nL8N0ZP39C (Chine Labbé, édité par Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant