France-Interdiction du recours aux mannequins anorexiques

le
0

PARIS, 3 avril (Reuters) - Les députés français ont adopté vendredi, dans le cadre de l'examen du projet de loi sur la santé, un amendement qui interdit le recours à des mannequins maigres et dénutris. L'Assemblée a adopté un amendement qui dispose que "l'exercice d'une activité de mannequin est interdit à toute personne dont l'indice de masse corporelle est inférieur à des niveaux définis", sur proposition des autorités de santé. Cet amendement, que l'opposition UMP et UDI (centriste) n'a pas voté, les écologistes s'étant abstenus, prévoit pour les agences de mannequins ne respectant pas cette interdiction une peine de prison de six mois et une amende de 75.000 euros. Toujours dans le cadre de l'examen de ce projet de loi sur la modernisation du système de santé, les députés avaient voté mercredi un amendement qui interdit l'apologie de l'anorexie. Une peine d'un an de prison et de 10.000 euros d'amende est prévue contre les sites internet qui poussent "à rechercher une maigreur excessive en encourageant des restrictions alimentaires prolongées ayant pour effet de l'exposer à un danger de mort ou de compromettre directement sa santé". Le projet de loi comporte de nombreuses mesures dont la généralisation du tiers payant qui dispense le patient d'avancer les frais d'une consultation médicale, une mesure vivement dénoncée par les médecins. L'examen de ce texte en première lecture par les députés, commencé mardi, doit se poursuivre toute la semaine prochaine, l'Assemblée devant se prononcer le 14 avril par un vote solennel sur l'ensemble du texte. (Emile Picy, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant