France Inter pénalisée par une semaine de grève

le
0
Au centre des débats, le sort de quatre techniciens reclassés dans la maison et l'inquiétude sur l'organisation du travail de la station phare de Radio France.

Une négociation marathon pour sortir le plus rapidement possible France Inter de l'ornière. Depuis jeudi soir, c'est le président de Radio France en personne, Jean-Luc Hees, qui mène les négociations avec les salariés de la radio - techniciens, réalisateurs et journalistes - pour trouver une solution au conflit qui bloque la station depuis une semaine.

À l'origine du conflit, le redéploiement au sein de la Maison ronde de quatre techniciens de nuit de France Inter. Ces derniers ont bénéficié de l'intégration des primes de nuit dans leurs salaires, et deux CDD ont été transformés en CDI pour renforcer le Mouv', la radio jeune du groupe. Les deux autres techniciens se sont vu proposer d'autres fonctions au sein de leur station d'origine. Mais cela n'a pas suffi. Et, malgré le nombre limité de grévis...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant