France-Inquiétude sur le sort de l'accent circonflexe

le
0
    PARIS, 4 février (Reuters) - Enseignants, écrivains et 
internautes s'alarment en France de l'application de la réforme 
de l'orthographe, en particulier de la disparition de l'accent 
circonflexe, mais la ministre de l'Education assure que les 
nouvelles règles ne seront pas imposées. 
    Dans une mise au point sur Twitter, Najat Vallaud-Belkacem 
précise jeudi que la réforme a été adoptée en 1990 par le 
Conseil supérieur de la langue française et approuvée par 
l'Académie française. 
    "Les programmes de 2016 font référence à la règle en vigueur 
tout comme les programmes précédents de 2008 adoptés lorsque 
Xavier Darcos était ministre de l'Education nationale", 
écrit-elle.  
    Les deux orthographes restent justes car les règles "ne 
sauraient être imposées", ajoute Najat Vallaud-Belkacem.  
    La réforme était déjà appliquée dans plusieurs manuels 
scolaires mais pour la rentrée 2016, tous ont prévu de 
l'introduire.  
    Au total, 2.400 mots changent et l'accent circonflexe 
disparaît dans certains cas. "S'entraîner", par exemple, pourra 
désormais s'écrire avec un simple "i" et "nénuphar" s'écrire 
"nénufar". Plusieurs mots composés vont également perdre leur 
trait d'union. 
    Le mot-dièse (hashtag) "#jesuiscirconflexe" déchaîne les 
internautes. 
    "Vais-je me faire un jeûne ou un jeune? Un monde sans accent 
circonflexe", ironise l'un d'eux pour souligner l'importance de 
cet accent. 
    "En tout cas, sachez que moi je continuerai à mettre 
circonflexe dans mes tweets", écrit un autre. "L'ironie de la 
réforme (de l') orthographe, c'est qu'elle n'enlève même pas 
l'accent circonflexe du chômage", peut-on également lire. 
    "Ce qui me choque, ce n'est pas la réforme de l'orthographe, 
ce qui me choque, c'est qu'on la sorte en ce moment", déclare 
l'académicien Jean d'Ormesson sur RTL.  
    "La situation du pays est tragique, jamais la France n'a été 
dans un état aussi mauvais du point de vue moral, et c'est le 
moment qu'on choisit pour faire une réforme de l'orthographe", 
ajoute-t-il. 
    Au sein de la classe politique, la présidente du Front 
national Marine Le Pen s'est élevée contre l'application de la 
réforme. "Il faut redresser l'école et non rabaisser la langue! 
Non à la réforme de l'orthographe!", a tweeté son parti.  
 
 (Gérard Bon, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant